jeudi 18 septembre 2014

80 jours autour du monde de Matthew Goodman (mai 2014)








New York, automne 1889, Joseph Pulitzer, magnat de la presse américaine, choisit la jeune Nellie Bly journaliste du World pour relever un incroyable défi : boucler un tour du monde en moins de quatre-vingts jours et battre le record de Phileas Fogg, le héros de Jules Verne.



Concurrent acharné de Pulitzer, John Brisben Walker, le directeur du Cosmopolitan, envoie lui aussi une jeune reporter, Elisabeth Bisland, accomplir ce tour du monde dans le sens contraire à celui de sa concurrente.

Une course contre la montre s'engage par journaux interposés. L'Amérique entière dévore les chroniques des deux globetrotteuses, et parie de grosses sommes d'argent sur la durée exacte de leur voyage... Les deux jeunes aventurières sont rapidement élevées au rand d'héroïnes nationales.

Ce récit de voyage époustouflant nous entraîne aux côtés de deux pionnières du journalisme décidées à s'imposer dans un monde réservé aux hommes. Matthew Goodman dresse le portrait d'une Amérique en pleine révolution industrielle où les femmes travaillent et s'émancipent alors que l'essor des nouvelles technologies rend le monde accessible à tous et à toutes.



* Matthew Goodman

* Arthaud

* 528 pages



Quelle incroyable aventure Nellie Bly et Elisabeth Bisland vont vivre pendant l'année 1889. Journaliste entêtée et passionnée par les reportages en immersion, Nellie Bly, partie de rien, propose un jour à son rédacteur en chef de battre le record du tour du monde détenu par Phileas Fogg, le héros de Jules Verne.


La voilà donc lancée et soutenu par le grand journal World. Mais le Cosmopolitain ne l'entend pas de cette oreille, et conscient des retombées financières, il envoie sur les routes Elisabeth Bisland. Voilà deux femmes, au passé similaire mais si éloigné, parties faire le tour du monde avec les moyens de transport de l'époque, et avec pour objectif de faire le tour monde en moins de 75 jours.

Les deux femmes, qui ne savent absolument rien de l'autre, vont découvrir des paysages incroyables, et comprendre les forces des empires britanniques et américains. Elles vont plonger dans l'histoire avec un grand H et aussi devoir se confronter à des sociétés très éloignées de la leur.


Un roman entraînant et passionnant qui nous nourrit intellectuellement et émotionnellement. Je suis tombée sous le charme de ces deux jeunes dames qui vont révolutionner le statut des femmes de cette époque. Elles vont prouver au monde entier qu'elles valent tout autant qu'un homme. Elles devront aussi se confronter à la mentalité de l'époque et aux propos malvenus et critiques des journaux.

Matthew Goodman n'a pas seulement été conteur dans ce livre puisqu'il a enrichi le contenu de précieuses informations de l'époque. Ainsi on découvre plus en détail le statut de la femme à la fin du XIXe siècle et le travail des femmes journalistes, qui étaient cantonnées aux rubriques des bonnes moeurs. En suivant les vies d'Elisabeth Bisland et Nelly Blie, on va voir leur position évoluée au sein de la presse, mais aussi les clichés que vont véhiculer longtemps les patrons de presse. 


De même, Matthew Goodman pimentera toutes les aventures des deux journalistes grâce à des rappels historiques, comme la diffusion de l'opium en Chine par l'empire britannique qui voulait s'assurer de bons revenus en ayant sous sa coupole l'Inde, mais aussi les situations des chauffeurs, ces hommes qui font tourner à plein régime les énormes bateaux traversant l'Atlantique. Des hommes peu considérés qui vont donner leur vie pour que les passagers puissent se rendre toujours plus vite sur un autre continent. Il parlera aussi de l'évolution des chemins ferroviaires, qui détermineront même l'heure utilisée par les populations locales.

Matthew Goodman est allé jusqu'à raconter en détail la rencontre entre Jules Verne et Nellie Bly, un grand moment pour tous les amateurs de cet illustre auteur.

J'ai adoré ce roman, qui va avoir droit à une place de choix dans ma bibliothèque. L'histoire passionnante, rythmée et dépaysante est incroyable à lire à défaut de la vivre. Et l'auteur a su prendre assez de distances avec les deux femmes pour les rendre vivantes et réalistes au point qu'on en soit fan pendant certaines pages et qu'on les déteste à la lecture d'autres moments. Je suis donc incapable de décider laquelle des deux est ma préférée, tellement leur parcours est incroyable Matthew Goodman a aussi rapporté leurs réactions avec fidélité, comme la passion d'Elisabeth Bisland pour l'Angleterre et l'horreur de Nellie Bly pour ce pays, et qui deviendra très chauvine en fin de récit (cela ne l'empêchant pas de garder un grand coeur).

Si vous aimez Jules Verne, les récits réalistes, les voyages, et les narrations intelligentes et passionnantes, c'est clairement un roman que je vous conseille. On est immédiatement plongée dans les Etats-Unis du XIXe siècle et on ne s'ennuie à aucun moment. Un récit historique d'aventure documenté et rythmé. Une perle.

 Merci à Babelio et aux éditions Arthaud pour cette découverte!

1 commentaire:

Profitons de notre liberté d'expression