dimanche 28 septembre 2014

A Juline, petite fée partie rejoindre les anges


Un petit mot pour exprimer ce que je ressens, sur le vide que me laisse Juline. Parce que je n'avais pas envie de réagir à chaud sur les réseaux sociaux, étant trop maladroite. Parce qu'il faut un temps pour comprendre ce genre de deuil d'une personne qu'on ne connaît pas.



Ce texte est présenté sans effet de style, parce que je n'ai pas envie de courir après le lecteur, et que seule la personne intéressée le lise. Par ce que Juline mérite plus qu'un zapping.

Je connaissais Juline depuis un an sur la blogo. Nos âges sont assez proches même si nos univers littéraires sont lointains. Mais ce n'est pas pour cette raison qu'on se détourne de quelqu'un. 

Juline était entière et passionnée. Elle avait sa chaîne youtube dont je suivais toutes les vidéos. Il est arrivé qu'on se prenne la tête sur certaines choses. Sûrement insignifiantes car je ne m'en rappelle plus la raison. Je crois que c'était pour une histoire de soldes. Mais elle était attachante, alors je continuais de mettre ses vidéos en fond pour l'écouter en poursuivant mes activités.

Juline avait aussi créé la collab' A livre ouvert. Qui a perduré dans le temps. Un beau challenge, une réussite. Elle s'y investissait.

Juline avait aussi un handicap et elle était en fauteuil. Elle parlait beaucoup de sa situation et revendiquait sa place dans la société. La même que celle des autres. Elle était énergique, elle avait le feu. Pour ma part, ma philosophie était de la considérer comme n'importe quel autre individu. De me dire qu'on a tous nos forces et nos faiblesses et qu'il faut se battre avec ce qu'on a.

Mais Juline se battait contre bien plus.

Il y a longtemps que j'ai appris qu'on ne naît pas tous libres et égaux, et que les inégalités apparaissent dès qu'on arrive sur Terre. C'est la nature, la chance, le hasard, le karma, ce que vous voulez. Juline n'avait en réalité pas une vie facile. Elle se battait contre sa maladie, mais aussi contre une opération qui a mal tourné, et elle continuait d'être présente sur les réseaux sociaux.

J'ai toujours eu du mal à cerner cet univers des réseaux sociaux, ce besoin qu'ont les gens de s'épancher publiquement, cette création de liens. Ce n'est pas dans mon caractère de suivre les phénomènes. Mais le départ de Juline laisse une drôle de sensation, une drôle de réflexion. 

Les liens créés par Internet était sa bataille et sa victoire. Les amis dont elle s'entourait par la suite étaient ceux qui l'aimaient vraiment. Car Juline ne mettait pas d'écran quand elle parlait. Elle se livrait avec des coups de sang, des coups de coeur, de l'enthousiasme, de la chaleur. Et cela laisse rarement indifférent.

Je ne sais pas comment appréhender ce départ. La vie de Juline est encore là, bien présence. Sa chaîne, ses photos, ses dernières "paroles". Si elles disparaissent, ce serait nous enlever sa présence, même virtuelle. Car elle existait grâce à cela. Mais si elles restent, ce serait créer un mirage. Des gens visionneront encore ses vidéos, voudront communiquer avec elle, lui enverront peut-être des messages.

Je me dis aussi que je la connaissais bien, mais qu'elle non. Une relation à sens unique, étrange. Je n'ai pas fait partie de sa vie, mais elle était dans la mienne. En tout cas, elle a laissé sa marque.

Juline va me manquer. Elle a été emportée alors qu'elle était jeune, dynamique, pleine d'idées. Elle avait des projets de vidéos, d'une box. Quand on lit ses derniers messages, on s'attend à la voir revenir, avec ses petits rires, ses petites raleries et toujours sa bonne humeur.

A Juline, ce petit mot. Parce que je n'oublie pas. Parce que j'ai envie de mettre des mots sur ces maux. Sur un départ et une relation que je ne comprends pas. 



2 commentaires:

  1. Ton hommage m'a soulevé le coeur. Je suis moi-même très attristée de sa perte... Tu as dit vraiment ce qu'il fallait d'elle. J'aimerais beaucoup qu'on fasse un rendez-vous sur nos blog ou même un truc qu'on appellerait "Une lecture pour Juline". Qu'on mette tous sa bannière de blog sur le notre, histoire qu'on se souvienne d'elle, car elle était vraiment énergique dans ses vidéos. C'était une personne qu'on ne pouvait qu'apprécier et elle est partie trop tôt, trop jeune.
    Courage à toi :) nous sommes tous-là, la blogo c'est une grand famille.
    Bises,
    Justine ~ SnowWhiteOfMoon.

    RépondreSupprimer
  2. Je ressens la même chose que toi. Elle était là, avec ses messages, ses sauts d'humeur, ses élans, ses coups de gueule. Tout est encore là, comme si elle était encore là.
    "Je me dis aussi que je la connaissais bien, mais qu'elle non. Une relation à sens unique, étrange. Je n'ai pas fait partie de sa vie, mais elle était dans la mienne. En tout cas, elle a laissé sa marque." C'est tout à fait ce que je ressens aussi.
    Merci pour ton texte.
    Lybertaire

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression