vendredi 19 septembre 2014

1 commentaire:

  1. Oh oui parfois la couverture présage quelque chose de très sympathique (toute la couverture, je ne choisis jamais un livre à sa 1ère de couverture sans lire la 4e), et en fait on est très déçu. Un relativement récent qui m'a marqué : La Vierge Noire, de Philippe Mignaval, que j'ai quand même lu quasiment jusqu'au bout je ne sais pas comment. D'ailleurs je relis ma critique et je me souviens dans quel état de rage l'auteur avait réussi à me mettre avec ses incohérences à répétition (j'aurais probablement dû arrêter avant). Pourtant je pensais lire un polar sympa. :( Même genre de déception avec Pharaon de David Gibbins, encore pour des histoires de cohérence interne - sauf que celui-ci j'avais encore plus envie de le lire, et je n'ai tenu que 50 pages avant de le refermer tellement certains détails qui n'allaient pas du tout m'horripilaient. Quelque part, quand l'"emballage" est bon, la déception est plus amère que lorsqu'on n'attend rien de spécial du livre.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression