vendredi 5 septembre 2014

Lacrimosa : requiem pour Sascha, tome 1 d'Alice Scarling (mai 2014)

►Alice Scarling / Milady / 312 pages

Pour l'acheter, cliquez ici

☼ Résumé:

Sous ses apparences de jeune femme bien dans sa peau, Sascha dissimule de lourds secrets. Orpheline, elle ignore tout de ses origines et surtout d'où lui vient son pouvoir étrange : elle peut posséder les gens d'un simple contact, qui lui suffit à échanger de corps. Elle s'en sert pour voler et traquer les vampires qui ont massacré sa famille adoptive. Jusqu'au jour où elle rencontre Raphaël. Immunisé à son pouvoir (et à ses charmes), le mystérieux jeune homme va lui donner les moyens de sa vengeance... au risque de la conduire à sa perte.


☼ Mon avis :

La bit-lit n'est pas mon genre de prédilection. Hormis un roman sur les zombies, je ne me suis que très rarement aventurée sur ce terrain. J'ai donc décidé de tenter ma chance avec Lacrimosa, roman très apprécié par les lecteurs de mon âge (et plus jeunes), d'autant que l'auteure est française. 

On suit Sascha, une musicienne et chanteuse torturée au tempérament un peu acide. Elle a vécu un drame familial, et, orpheline, son groupe de musique constitue un peu son cercle d'intimes. Elle a une amourette avec Nicolas, l'un des membres, avec qui elle couche puisqu'elle l'héberge. On pourrait parler de sex friend. Elle a un petit problème : quand elle fait l'amour, elle effectue un transfert et se retrouve dans le corps de l'autre. Un peu moyen pour profiter de l'instant.

Elle peut ainsi s'emparer du corps des individus à sa guise, même si elle finit avec une gueule de bois à la fin de son expérience. Et comme elle cumule son désir de vengeance avec ses exploits musicaux, autant dire que son groupe de musique la retrouve souvent trop "bourrée" pour jouer. 

Sascha aime aussi s'envoyer en l'air (parlons crûment) et additionner les conquêtes d'un soir. Adorable pour Nicolas qui l'aiiiimme. Nicolas qui est soutenu par le chef du groupe. Mais voilà, Sascha ne peut rien leur dire. Elle souffre entre son besoin de vengeance et son amitié. 

En plus, elle rencontre Raphaël, objet de ses fantasmes. Raphaël qui va hanter ses idées. Tellement qu'elle y pensera même quand il fera mine de la tuer (non, pas de scènes SM, ne vous inquiétez pas).

Et puis elle va découvrir aussi qui elle est. Bien sûr, il sera question de vampires, de démons, d'anges, sinon ce ne serait pas de la bit-lit.

Pour être franche, je n'ai pas aimé. J'ai lu les deux tiers, après j'ai survolé. J'ai pris ce livre pour savoir si j'aimerai le genre, mais je n'ai pas accroché. Tout d'abord au niveau de l'histoire, cette focalisation au niveau du sexe m'a un peu saoulée. Point trop n'en faut.

Ensuite j'ai trouvé Sascha un peu agaçante. Alors, oui, le personnage est bien construit et au bout de la moitié du récit on commence à adhérer à l'idée de cette ourse mal léchée. Elle est orpheline, vire un peu de bord, comme n'importe quelle gosse maltraitée et en errance. On voit qu'elle manque de repères. Par contre, elle a le charisme d'une huître. L'empathie pour sa situation m'a permis de comprendre un peu son personnage, mais elle semble creuse à l'intérieur. Aucune culture, ne pense qu'à coucher. Peut-être est-ce une étape de sa vie, mais bon, cela laisse un personnage très limité intellectuellement.

Comme le texte est à focalisation interne, cela passe ou cela casse. Pour ma part, ses réflexions m'ont gavée. Je comprends que l'auteure ait voulu se lâcher, qu'elle ait aussi incorporé son esprit critique à Sascha (curieusement, depuis la vidéo d'une youtubeuse avec l'auteure, j'ai même dû mal à différencier la personnalité de l'auteure avec Sascha mais ce n'est qu'un sentiment); mais des fois le contrôle de la plume aurait été pas mal. Comment un individu peut penser au sexe et à faire des vannes alors qu'il est presque à l'article de la mort? Je n'ai pas trouvé cela très cohérent et l'attitude a un peu déshumanisé Sascha. 

Ensuite, je n'ai cessé de m'interroger sur les revenus de Sascha. Un appart dans lequel elle peut loger son copain, des tournées de bar, mais d'où sort-elle l'argent alors qu'elle ne travaille pas? Ce décalage avec le reste du monde et les obligations de la vie est trop évident. [Elle pique dans les porte-feuilles, mais cela ne m'a pas convaincue.]

Je passe sur l'étape de transfert qui se transforme en expérience complètement barrée. Originale, et à se demander où elle est allée chercher cela. Même si encore une fois, il est question de sexe et que cela devenait encore plus insistant. Elle devrait se rapprocher de la Musardine, car il y a sûrement de bonnes idées à tirer.

Enfin, dans cette histoire où ange déchu, vampires, humains, et démons couchent ensemble, je n'ai pas trouvé de trame logique. Un peu comme si on balançait tous les monstres fantastiques existants et qu'on secouait pour en faire un smoothie. 

Mon avis est sûrement sévère. Comme je l'ai dit, je n'ai jamais lu de livre de ce genre, et je ne pense pas renouveler l'aventure. Lorsque je l'ai fermé, le terme "livre pour midinette" m'est venu à l'esprit. Peut-être car la lecture m'a vraiment déçue. 

Donc si vous êtes fan du genre, ne tenez pas compte de mon avis, mais si vous êtes débutant, je vous recommanderai plutôt de vous tourner vers des valeurs sûres pour commencer.

3 commentaires:

  1. Je suis une fan du genre mais je n'ai pas vraiment aimé le livre. Enfin à mes yeux il est juste sympa à lire mais je te rejoint sur le côté agacant de sascha ^^

    Si tu veux vraiment lire un bon bitlit, les premiers tomes de chasseuse de la nuit sont bien, il y en a d'autre mais bon les scènes de sexes sont récurrentes dans se style de livre ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. Je ne savais pas que le sexe était un élément indispensable à ce genre de livres. Bit lit est la littérature mordante. Je n'avais pas compris que c'était dans ce sens :D

      Supprimer
    2. Il y a du sexe comme dans beaucoup de roman de mon jour mais très peu sont aussi volage que Sascha ^^

      Supprimer

Profitons de notre liberté d'expression