mercredi 10 septembre 2014

Rédiger un commentaire de livre : mes conseils



Bonjour,

j'ai décidé de partager avec vous mes petits secrets de blogueuse. Il n'y a rien d'extraordinaire ni de confidentiel, évidemment, mais peut-être cela sera utile à certains qui peinent à se lancer.


Le blogging littéraire est une activité assez facile. Plusieurs motivations se cachent derrière : le besoin d'échanger sur une passion peu partagée avec son entourage, un souci de mémoire pour se rappeler des bons et mauvais moment passés avec les livres, un désir de conseiller et de partager ses sentiments.

Peu importe ce qu'il y a au fond de vous, l'essentiel est d'avoir envie de le faire. La seule étincelle qu'il faut est celle-ci : les mains qui démangent après la lecture d'un livre et le désir d'écrire à ce sujet.

Là, vous avez tout bon. Là, vous savez que vous avez des choses à dire.


Vient l'étape de la rédaction. Comment mettre par écrit tous mes ressentis et mes réflexions? De suite, on a le vertige, la peur de la page blanche se pointe. Comment fait-on?

Sachez une chose : on a tout débuté à un moment donné, et on a tous rédigé des avis bidons. 

Certains l'auront fait en solitaire, sans le partager, pour se faire la main. D'autres auront décidé de le faire sur le blog, se disant qu'il faut bien se lancer un jour. 

Et vous savez quoi? On n'en est pas mort. Au mieux, on a repris ces textes pas géniaux quelques années plus tard, au pire, on les a laissés en plan. De toute façon, si le lecteur ne s'est pas arrêté dessus on s'en fiche un peu. Au moins on s'est lancé.

Je ne prétends pas être une universitaire accomplie, je n'ai pas la volonté de faire de ce blog un domaine mémorable en la matière. Mais voici ma façon de procéder. Peut-être vous aidera-t-elle.

Non je ne prends pas de notes


Tout d'abord quand je lis, je n'ai pas forcément de marque page sous la main. Quand une citation ou une phrase me semble importante, je prends le premier bout de papier qui traine et la glisse dans la page. Il m'arrive aussi de prendre des notes, mais c'est à l'envie. Parfois j'écris des mots-clés, d'autres fois je rédige mes impressions. Le plus souvent j'en discute avec mon ami, et y repense pendant la rédaction.

A l'instinct ou au cérébral

La prise de note est très personnelle et de cela dépendra vos textes futures. 

-> Dans mon cas, j'agis à l'instinct (le propre de l'animal), donc mes textes sont généralement issus d'un premier jet. Je valorise la spontanéité car je n'ai pas envie de passer du temps sur mon blog, et que mes premières impressions sont souvent les bonnes. C'est de l'écriture émotionnelle et cela se ressent à la lecture, et concernant les éléments sur lesquels je focalise. Le coeur parle.

-> L'autre façon de procédé est la méthode réfléchie et analytique. Vous prenez des notes, vous voyez plus loin et approfondissez en faisant des recherches sur l'auteur et le contexte, voire les films qui se sont inspirés du livre. C'est la tête qui s'exprime, tout est pesé et calculé. Vous êtes méthodique.

De ces deux méthodes, vous attirerez un public différent, forcément.

Je passerai donc directement à ma façon de faire, qui est très spontanée.

Lorsque le livre m'a vraiment remué (positivement et négativement), je rédige le plus tôt possible car ma tête bourdonne d'idées. A contrario, la paresse ou le manque de temps peuvent me faire reculer ce moment. A vous de voir à quel moment vous préférez mettre la main au clavier. Vous identifierez vite quand vous êtes aussi le plus efficace : le matin ou le soir. 

Une fois fait, généralement je resitue le récit. Je m'appuie sur le résumé de l'éditeur ou alors sur le mien, et je l'approfondis et m'arrête en commentant sur les éléments qui me semblent importants.
Tout d'abord, je me réfère au genre. Quand je choisis un livre, j'ai une vague idée de ce qui m'attend (je n'aime pas les surprises) donc quand les éléments ne concordent pas ou sont un peu "too much", cela me permet de souligner d'éventuelles incohérences ou motifs de contrariété. A contrario, je peux aussi révéler les passages plaisants qui ont suscité un éveil quelconque.

Ensuite je parle généralement des personnages qui m'ont marquée, mais sans forcément focaliser sur leurs relations. J'aime que l'idée de l'auteur s'impose à moi, donc je ne remets que très rarement en questions les relations entre les protagonistes, et ce n'est pas dans mes habitudes de réécrire un récit. Cela est propre à chaque personnalité, certains le font car ils ont d'autres attentes, à vous de voir.

Le style étant très important, j'aime bien souligné ce qui m'a plu et préciser encore une fois les éléments qui sont forces ou faiblesses.

Enfin, en fonction de ce que je sais, ou de mes envies, je peux revenir sur un contexte ou un auteur pour préciser certaines choses.

Finalement, ma façon de faire est assez brouillonne, et semble peu organisée. 


Mais c'est aussi une volonté de ma part de ne pas faire d'analyse sur mon blog, car je ne souhaite pas donner tout ce temps à la rédaction d'un texte.

J'espère que ces quelques lignes vous auront aidé. 

Quelques règles d'or sont quand même à observer :

-Bloguer doit demeurer un plaisir

-Accepter la critique est inévitable. Si on veut juste l'ouvrir pour se défouler, on achète un journal intime. Ce qui est mis en public est destiné à être lu...et critiqué..

-Ne pas vouer toute sa vie au blog et savoir prendre du recul. Oui, cela va vous demander du temps, mais oxygénez vous au maximum.

-Être blogueur, c'est rejoindre une société, avec différents codes. Gardez votre personnalité.


* Tu as aimé ce billet ? N'hésite pas à le commenter et à le partager :) *

8 commentaires:

  1. Très intéressant! Merci pour ce billet ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'écris de la même manière: très vite après la lecture, d'un seul jet et intuitivement :)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne prends jamais de notes quand je lis un livre, ce qui ressort de ma chronique est ce que j'ai ressenti et ce qu'il me reste de cette lecture, pas une analyse méthodique du livre. En revanche, j'ai beaucoup de mal à écrire tout de suite après ma lecture, il faut que je laisse décanter plusieurs jours, en tout cas, au moins une journée. Les rares fois où j'ai dû écrire juste après une lecture (pour une LC où j'étais ric rac dans les temps), ça m'a stressée ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Généralement je raconte le livre en cours de lecture à un proche et cela m'aide à formuler les idées :) Pour les LC, l'idée même d'en faire me stresse, je suis souvent à la bourre -_-"

      Supprimer
  4. Moi aussi je prends des notes si quelque détail me tracasse ou m'interpelle, ou bien je note les numéros des pages sur lesquelles j'ai repéré un passage que j'aimerais citer. Pour le reste, l'analyse et mes impressions, je le fais souvent de tête devant mon ordinateur, sauf si je crains d'oublier quelque chose que je juge important au cours de ma lecture, parce que le livre m'ennuie par exemple, ou que je lis dans de mauvaises conditions. En générale je n'attends pas pour faire ma chronique, j'ai une mémoire de poisson rouge pour les petits détails, je me souviens souvent de si j'ai aimé ou pas un livre, mais j'ai déjà oublié plein de petites choses de livres que j'ai lus l'année dernière notamment. Par contre le fait d'avoir envie de chroniquer le livre après m'amène à plus réfléchir sur mes lectures, et je trouve ce point très positif.

    RépondreSupprimer
  5. Je le fait comme ça, je ne prend pas de notes et j'éssaie d'écrire après avoir lu le livre pour ne pas oublié ce que j'ai envie de dire.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression