dimanche 12 octobre 2014

De nouveaux livres dans ma PAL #28 : la folie (deuxième partie)


Je vous ai précédemment dévoilé une partie de mes acquisitions. Voici la suite. Comme annoncé dans l'autre billet, ce sont des livres achetés entre juin et octobre 2014. J'en achète plus souvent que je n'en lis. Tout va bien.




L'étrange histoire de Benjamin Button de F. Scott Fitzgerald

Benjamin Button vient au monde dans le corps d'un homme de 70 ans. À mesure que passe le temps, il apparaît évident pour sa famille que Benjamin rajeunit. À 18 ans, on lui refuse l'entrée à Yale, car il ressemble à un homme de 50 ans. Quelques années plus tard, Benjamin rencontre Hildegarde Moncrief, une femme magnifique de 30 ans. Tous deux tombent rapidement amoureux et se marient. Benjamin reprend la quincaillerie de son père et devient très vite fabuleusement riche. Mais alors qu'il n'arrête pas de rajeunir, sa femme cesse de l'attirer. En 1910, il rentre enfin à Harvard et devient le roi du terrain du football. Diplômé, il s'installe chez son fils qui le traite avec mépris. Puis un jour il reçoit une lettre : il doit s'engager dans l'armée des États-Unis. À son retour, plus jeune encore de quelques années, il perd peu à peu le souvenir de sa vie passée, jusqu'à ce que bébé, il finisse définitivement par disparaître.Un diamant gros comme le RitzUn descendant de Washington, originaire de Virginie, découvre dans le Montana une montagne constituée d'un seul diamant, qui va assurer sa fortune. Il y crée un domaine secret, que son fils gère en utilisant des esclaves noirs. Le jeune John y séjourne en tant qu'invité prisonnier et tombe amoureux de la fille tyrannique du maître des lieux, qui se révèle être un homme atteint de démence..

Marseille, porte du Sud d'Albert Londres



En 1926, au retour d'un reportage en Pologne, Albert Londres se lance dans un projet qui lui tenait à cœur depuis très longtemps : s'arrêter - pour une fois - à Marseille, et faire le portrait de cette ville déjà cosmopolite, ouverte sur le monde, et qui n'a été jusqu'ici pour lui qu'une brève étape. Conçus dès le départ pour aboutir à un livre, les douze articles qui constituent ce reportage seront publiés dans l'été 1926










Les croisades vues par les Arabes d'Amin Maalouf


En partant pour les croisades, ces preux chevaliers avaient bonne conscience : ils portaient leur croix sur le dos et la divine parole en Orient. L’Orient, c’était la terre promise. Ils pillèrent la terre, violèrent les femmes, massacrèrent les hommes, au nom de la chrétienté.
Ces barbares furent combattus tout ausi férocement du côté de l’islam, où se trouvait la civilisation la plus avancée, mais aussi les rivalités et « la torpeur du monde arabe ». Et Jérusalem, Damas, Beyrouth, connurent l’enfer.





Qu'avons-nous fait de nos rêves de Jennifer Egan


Sasha a une petite trentaine. Elle vivote à New York, après avoir quitté son poste d assistante de production dans une grande maison de disques. On la découvre sur le canapé de son psychothérapeute, tentant de régler son problème de kleptomanie et de remettre de l ordre dans sa vie. Sans amis, sans travail, elle est une âme solitaire et prédatrice. Bennie, lui, a la quarantaine passée. Ancien producteur star des Conduits, un groupe de rock emblématique, il se contente désormais d éditer des tubes insipides. Divorcé, il essaie d entretenir des liens avec son fils, sans trop y parvenir. Déprimé, il n arrive même plus à avoir la moindre érection.
D une écriture acérée, Jennifer Egan nous plonge dans la conscience et l histoire de ces deux personnages dont les chemins un jour se sont croisés. Jeune homme timide, Bennie se passionna pour le punk, dans un San Francisco débridé. Adolescente au tempérament fougueux, Sasha partit pour Naples afin d oublier des parents destructeurs. Une foule de personnages jalonnent leur existence, qu il s agisse de Lou Kline, le mentor allumé de la bande, ou de l oncle de Sasha, un homme au bord du gouffre.
Ces histoires de vie s enchaînent, des personnalités très fortes se dégagent, une véritable tension naît autour de leurs destinées. En restituant le passage du temps et les aléas du désir, Jennifer Egan ausculte notre capacité à avancer et à devenir ce que nous sommes, sans rien nier du passé.

La maison de Sugar Beach d'Hélène Cooper



Helene Cooper a grandi dans le très privilégié milieu des Congos, ces descendants d’esclaves affranchis d’Amérique venus créer le Liberia au XIXe siècle en Afrique. Un mois après le coup d’État du 12 avril 1980, elle fuit aux États-Unis avec sa mère et sa sœur. Ce texte autobiographique fait se superposer l’histoire tragique du Liberia contemporain à une enfance enjouée et insouciante, brusquement interrompue par la guerre civile. Avec un subtil mélange de tendresse et d’honnêteté, elle raconte comment des gens comme elle se sont rendus coupables d’effroyables injustices sans être pour autant monstrueux.




La famille Fang de Kevin Wilson


Caleb et Camille Fang sont des artistes qui ont dédié leur vie à la performance et aux happenings. Annie et Buster, leurs deux enfants, ont toujours fait partie – parfois contre leur gré – de leurs œuvres. Une fois adultes, ils s'aperçoivent que le chaos de leur enfance les a rendus quelque peu inadaptés à la société. Alors qu'ils sont contraints de revenir dans la maison familiale, ils vont être confrontés au chef-d'œuvre couronnant la carrière de leurs parents, une mise en scène dépassant toutes les précédentes... Les Fang devront bientôt choisir ce qui leur importe le plus : leur art ou leur famille, au risque de voir leurs chemins se séparer à tout jamais.

2 commentaires:

  1. J'adore tes nouveautés! Tu as de bons goûts ^^

    RépondreSupprimer
  2. Le Maalouf pourrait me tenter. J'ai hâte de connaître ton avis dessus.
    Je ne connais pas les autres mais je suis curieuse de découvrir tes ressentis.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression