samedi 18 octobre 2014

L'étrange histoire de Benjamin Button de Francis Scott Fitzgerald (1921) : classique et plaisant

Mon avis

Je désirais lire ce livre depuis de nombreuses années mais je m'étais toujours dit que j'achèterai l'ouvrage rassemblant toutes les nouvelles de l'auteur pour le découvrir. Finalement, j'ai passé outre cette obsession. J'ai dégainé ma piécette de 2 € et me suis emparée du bouquin. Il est bien temps de découvrir ce récit si connu.



Comme je fais bien les choses, je me suis plongée dedans sans lire aucun résumé ni aucun avis. Avec une cinquantaine de pages, ce livre ne devait pas souffrir de spoiler. Personnellement, si tu ne l'as pas lu, je te recommande de fermer cette fenêtre et d'acheter l'ouvrage avant. Par contre, si tu préfères savoir dans quoi tu t'embarques, n'hésite pas à poursuivre ta lecture.

Le couple Button  se réjouit d'avoir un enfant. Contrairement aux habitudes de cette époque, la femme va accoucher dans une clinique. Seulement, quand le mari va à leur rencontre, tout le monde montre de l'effroi. Le bébé est différent... en fait, il est né vieux! C'est donc un papi de 60 ans qu'il va récupérer dans le couffin. 

Au départ, j'ai été un peu surprise de la tournure de cet événement. Où diable voulait nous mener l'auteur? Etait-ce pour parler de la crédibilité des gens heureux des milieux aisés? On leur refourgue un vieux vicieux qui va profiter de la situation et ils n'y voient que du feu? Que nenni. Ce vieux est bien leur fils.

On retrouve la plume classique de Francis Scott Fitzgerald. Comme dans Gatsby, je ressens la maîtrise des mots et cette intelligence dans l'écriture. Et comme dans son précédent roman, l'intrigue se déroule dans un milieu social aisé. L'auteur ayant vécu et toujours aspiré à avoir un bon train de vie, cela n'est guère surprenant. On peut donc dire qu'il parle de ce qu'il connaît, et donc cela assoie l'histoire et lui confère cette part de réalisme.

Dans la réflexion, j'ai trouvé la démarche du vieux intéressante. Je suis surprise d'ailleurs que l'auteur se soit contenté d'une nouvelle et non d'un roman car il y avait matière à exploiter. Les dilemmes du vieux, les réactions de l'entourage. L'histoire trace à grande vitesse car il y a pléthore d'informations, mais demeure en surface. Il aborde des problématiques mais ne s'y étend pas. C'est aussi un choix personnel. Il me semble que ses livres sont toujours assez courts. D'ailleurs, Francis Scott Fitzgerald ne s'étend jamais sur l'aspect psychologique dans ses romans. On prend une situation pour acquis et la bobine de fil se déroule.

L'étrange histoire de Benjamin Button est donc un récit plaisant mais d'un grand classicisme. J'aime bien lire cet auteur qui arrive à amener des idées originales. Mais il semble bloqué dans leur expression en terme d'écriture. A lire donc, mais ne vous attendez pas à un récit révolutionnaire. Après tout, ce n'est qu'une nouvelle d'une cinquantaine de pages.

[Toute édition / 50 pages environ]











Du même auteur sur ce blog


2 commentaires:

  1. Dans mon souvenir, il ne cassait pas trois pattes à un canard..Ce n'est pas le meilleur ! J'ai préféré This Side of Paradise de cet auteur !! ^^

    RépondreSupprimer
  2. Vraiment pas sûr que je me laisse tenter... J'avais vu le film au ciné, et c'était vraiment looooonnnng et un peu ennuyant. Mais bon, en 50 pages, ça passera peut-être mieux...

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression