mercredi 8 octobre 2014

Sa vie dans les yeux d'une poupée d'Ingrid Desjours (juin 2014)

Mon avis

Barbara âgée de 24 ans, vient d'obtenir son diplôme d'esthéticienne. Elle a commencé à travailler dans un institut de beauté où ses collègues la surnomment Barbie car cela est plus vendeur auprès des clientes.

C'est une jeune femme effacée, fragile qui vit avec sa mère aveugle et despotique et sa collection de poupées en porcelaine. Sa préférée est et reste "Sweet Doriane" car elle lui ressemble. Elle est à la fois son unique confidente et son souffre-douleur. Ne l'avait-elle pas acquise le soir où, alors qu'elle rentrait chez elle en traversant un square, elle a été sauvagement violée par un inconnu. Malgré le traumatisme de cette agression, totalement isolée affectivement et socialement, Barbara ne porte pas plainte et n'en parle à personne.


Son père a quitté le domicile familial depuis des années alors qu'elle n'était qu'une jeune enfant. Il la violait régulièrement jusqu'à ce que son épouse le surprenne. Il disparaîtra de leur vie définitivement. Mais la mère de Barbara passera sa vie à reprocher à sa fille de lui avoir fait perdre son mari en le séduisant et le pervertissant.

Barbara est à multiples facettes. Elle parle à ses poupées, quémande l'amour de sa mère en vain et se transforme en une autre personne grâce à ses rencontres à l'institut de beauté.

Dans son univers complexe, sa vie sera bouleversée par la naissance de son fils, fruit de son viol alors qu'elle était en total déni de grossesse. Ce nouveau choc émotionnel va déclencher chez elle un besoin irréversible de dominer et de faire du mal aux hommes qu'elle emmène dans les hôtels telle une prostituée.

Marc Percolès est un policier certes compétent mais peu sympathique et avec un caractère impossible. Il est provocateur, misogyne et cynique. Il a été affecté à la brigade des moeurs. Il ne se remet pas du décès accidentel de son épouse. Dans ce même accident, il a perdu sa jambe et son corps a été abîmé irrémédiablement. Il se sent inutile et n'a aucune envie de vivre. Il joue à la roulette russe régulièrement comme pour défier le destin.

Son instinct professionnel se réveille dès qu'on lui confie l'enquête sur les agressions par énucléation des deux yeux d'hommes qui fréquentent la même prostituée.

Il sait qu'il doit aller vite dans son enquête car il présage que les futures victimes vont mourir. S'engage alors une course contre la montre et Marc finit par soupçonner la belle Barbara.

Mais est-elle vraiment ce monstre sanguinaire ? Ne se trompe-t-il pas de suspect ?
Il faudra lire cet excellent thriller pour le savoir.

Sa vie dans les yeux d'une poupée est un roman implacable. Ce livre est écrit avec beaucoup d'intelligence et avec une approche inattendue. Ingrid Desjours a cette façon particulière de décortiquer ses personnages et d'arriver à ce que le lecteur décode presque le mécanisme qui peut transformer un être humain traumatisé et accidenté psychologiquement tout le long de sa vie en un monstre que rien n'arrêtera car il est toujours en quête d'amour, de reconnaissance et de réparation jusqu'à ce que la folie prenne le dessus.

Je ne connaissais pas cette auteure. Je pensais juste lire un bon thriller, mon genre de prédilection. Mais j'ai totalement adhéré à cette histoire. On ne peut rester indifférent à Barbara qui s'englue de plus en plus dans ses délires jusqu'à la folie, ni à Marc, si détestable mais qui au fond de lui est surtout malheureux et a une sensibilité quasi insoupçonnable. Deux êtres en totale dérive qui se rencontrent.

A lire car c'est vraiment un très bon thriller, une histoire qui touche et qui effraie à la fois mais qui provoque aussi une réflexion sur le mécanisme humain si fragile.

J'ai réellement aimé et ce fut une belle découverte pour moi. Je conseille ce livre à la lecture.

Ondine

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression