dimanche 16 novembre 2014

Comme à la fin des contes de fées de Massimo Gramellini (avril 2014)


L'avis d'Ondine

Tomàs est un séducteur mais au moment de conclure, il prend la fuite. Il finit par se désespérer lui-même de son manque d'implication dans les relations à deux. Cela le rend malheureux. 


Un jour en pleine détresse, il se rend à une conférence intitulée "le pire des mondes possibles". Il y rencontre une jeune femme Ariane qui lui avoue chercher "l'âme soeur" avec une honnêteté désarmante. Un premier rendez-vous est fixé. Déjà Tomàs s'angoisse et souhaite annuler prétextant qu'il est malade. Mais ce sera Ariane qui annulera le rendez-vous car elle avait prévu de longue date une soirée avec un ami.



Tomàs est à la fois soulagé et déstabilisé. Il décide de partir à la mer dans un endroit qu'il affectionne particulièrement depuis son enfance. Son refuge en quelque sorte. Des voyous arrivent sur la plage
pour le voler. Tomàs leur échappe mais tombe à l'eau et se met à dériver. Lui qui pense s'être noyé, se retrouve dans un monde parallèle appelé "les Thermes de l'âme".

C'est un endroit hors du temps où les hôtes font passer des épreuves existentielles à leurs invités. Grâce à ce voyage initiatique, Tomàs redécouvre qui il est et réapprend à apprivoiser sa vie. Il s'oblige à répondre aux questions essentielles sur sa vie, l'amour et ses relations aux autres. Avec ce cheminement initiatique, il affrontera les traumatismes de son enfance et apprendra à juguler ses angoisses, ses peurs et ses démons.

Arrivera-t-il à se réconcilier avec lui-même, à pardonner, à comprendre et envisager des choix de vie future en ayant intégré le vrai sens de la vie, l'amour et la confiance ? Retrouvera-t-il Ariane qui semble lui avoir ouvert la porte de son coeur ? Pourra-t-il vivre cette histoire d'amour avec maturité et
sérénité ? Pour le savoir il faudra lire cet excellent roman.

"Comme à la fin des contes de fées" est un conte moderne qui aborde des sujets intimistes et à la fois universels tels que la mort, l'abandon, la vie, l'amour, la confiance. Mais peut-on réellement maîtriser ces thèmes si on est en méconnaissance totale de soi ? Un roman étonnant, inhabituel et très intéressant. Quel que soit le lecteur qui s'y promène, il se retrouve à mener son propre voyage
initiatique. Un livre qui trouve, pour diverses raisons, écho en chacun d'entre nous.

Un roman qui mérite que l'on s'y arrête, histoire de se poser, de s'écouter et de porter un regard sur notre propre vie. Cela peut se révéler bénéfique. Une très belle histoire, un très beau conte qui fait du bien à l'âme.

[Robert Laffont / 296 pages / 20 euros]


5 commentaires:

  1. Ce n'est pas mon genre de roman favori mais ta chronique m'invite à réfléchir. De plus j'aime assez la couverture!

    RépondreSupprimer
  2. J'aime autant la couverture que ta chronique, je me le note celui-là !!

    RépondreSupprimer
  3. Je note, ta chronique donne envie de se lancer !

    RépondreSupprimer
  4. Tout me plait avec ce roman : la couverture, le titre et le résumé !
    Ta critique me pousse à sa lecture car ça serait tout à fait ce qu'il me faut en ce moment : la recherche de soi. Je note ! Merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer
  5. Je le note également, il me plait bien. Merci pour cette jolie découverte !

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression