lundi 3 novembre 2014

Les disparues de Louisiane d'Alexis Aubenque (juin 2014)

Mon avis

L'histoire se passe au début des années 1960 en Louisiane. Alan Swift est détective privé à Belle-Town. Ce jour-là il a rendez-vous avec un jeune homme blanc de bonne famille Paul Westfield. Il habite à Riviera, une petite ville sur la côte, près de Belle-Town, là où résident les familles fortunées de la région.

Paul Westfied veut que Alan Swift retrouve Betty White, la fille d'une des domestiques noires qui travaillait pour sa famille. Betty White a disparu et Paul Westfield veut la retrouver car il est amoureux d'elle depuis des années. Un amour impossible et inenvisageable dans son milieu social.



Le détective privé accepte l'affaire. Il découvre très vite que Rita White, la mère de Betty, est morte noyée, il y a six ans, près de Riviera. Mais aucune trace de Betty. Il se fera aidé par son ami d'enfance le lieutenant Brent Carter qui travaille au commissariat de Belle-Town pour retrouver la trace du père de Betty. Peut-être sait-il où est sa fille.

Carol Perry a 26 ans. Elle a fait ses études de journalisme au New-York Times et y a travaillé quatre ans comme journaliste politique. Issue de la haute société de Riviera, nostalgique de sa région natale, elle a postulé au Belle-Town News pour couvrir les faits divers. Mais les mentalités de Belle-Town ne sont pas celles de New-York. Son intégration n'est pas simple dans cette région aux moeurs archaïques. Ici, les femmes de Riviera ne travaillent pas. Carol Perry est donc officiellement affectée aux chroniques culinaires et éventuellement à la rubrique "arts et spectacles".

Mais la jeune femme est loin d'être docile. Elle décide de couvrir le meurtre d'une jeune prostituée Julia Sands qui a été poignardée à mort dans une ruelle de Belle-Town. Très vite et malgré les circonstances de ce drame, Carol Perry apprend que Julia Sands est une étudiante en journalisme qui a infiltré le milieu de la prostitution afin d'enquêter sur la disparition de plusieurs jeunes filles noires.
Elle décide de poursuivre l'enquête de la jeune victime. Sa rencontre avec le détective Alan Swift est quasi inattendue et démarre sur un malentendu. Mais leurs enquêtes respectives vont les amener à travailler ensemble. 

Au fil de leurs investigations, ils vont découvrir l'horreur, la haine raciale et une cruauté sans nom dans un milieu social privilégié, fermé, hermétique à tout changement, cimenté par des concepts sociétaux abjects, toujours clandestinement présents et en toute impunité encore actifs.

Avec Les disparues de Louisiane, Alexis Aubenque nous embarque dans la Louisiane des années 1960 avec un réalisme et un regard percutants. Il y aborde les différences sociales, raciales, le fonctionnement archaïque et sectaire d'une société qui se voit à travers ses prismes de préjugés quitte à commettre l'irréparable sans état d'âme et en toute impunité.

Ce livre est excellent et se lit d'une traite. Certains personnages sont cabossés par la vie, authentiques. D'autres socialement corrects sont hors d'atteinte de toute conscience humaine et ont glissé dans des concepts de société criminels. Des êtres humains dissociés et maltraités par un racisme et un archaïsme stériles et dangereux.

De plus, Alexis Aubenque nous fait plonger dans une Louisiane authentique sans retenue.

Un très bon roman. J'ai eu du mal à quitter les personnages à la fin du livre. On aimerait presque retrouver Alan Swift, Carol Perry, Bret Carter et quelques autres dans d'autres enquêtes.

En ce qui me concerne je ne connaissais pas l'auteur. Agréable surprise et j'envisage de lire d'autres de ses livres car j'ai vraiment été séduite par son style d'écriture, l'atmosphère du roman et cette façon de nous plonger dans la Louisiane vraie au son du blues et du jazz.

Un livre à lire pour ceux qui aiment les très bons polars.

[Editions Toucan / 384 pages]

Merci à Babelio et aux éditions Toucan pour cet envoi.

3 commentaires:

  1. Un auteur que j'aime beaucoup! Ce roman est dans ma pal !!! :D Merci pour cet avis!

    RépondreSupprimer
  2. Euh, je ne sais plus ce que j'ai mis... Ce livre est dans ma wish list (et non pal si j'ai écrit pal).

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu un livre de l'auteur que j'avais adoré, j'ai hâte de retenter l'expérience :-)

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression