lundi 3 novembre 2014

Top ten tuesday #32 Les 10 réactions que mon amour de la lecture suscite dans mon entourage



Je n'ai pas fait de Top ten tuesday depuis... mai! Certains thèmes ne m'intéressaient pas et d'autres recoupaient des billets déjà rédigés (comme pour Halloween), quelques questions me semblaient peu pertinentes. Bref, je ne m'y suis pas collée depuis un moment. Cette semaine, pourtant, la thématique m'a intéressée sauf que... je vais un peu l'arranger pour coller à ma personne.




Mon entourage lit beaucoup et, du fait de ma classe professionnelle assez particulière, je suis entourée de gens qui aiment lire. J'ai aussi fait des études universitaires donc il est vraiment rare d'être entourée de gens qui n'apprécient pas de le faire, tout simplement car il faut aimer lire pour s'instruire. J'ajouterai que, pour moi, la lecture ne se résume pas à celle des livres. J'y intègre aussi les informations, les dossiers...etc. Pour exemple, l'un de mes frères n'est pas un grand amateur de bouquins mais il est incollable en actualité, et ce n'est certainement pas en regardant BFM tv toute la journée. De la même façon, j'ai eu une phase manga pendant de longues années, et je  considère que c'était de la lecture. Donc, ici, je vous parlerai plus simplement des réactions de mon entourage (passé et présent) en me découvrant en train de lire.

- 1°) L'agacement : il m'est arrivé d'aller en retard à l'école (située à moins de 100 mètres de l'immeuble) et de surprendre ma classe s'en aller au terrain de sport car...je lisais en marchant (du coup, la mère d'une copine a refusé de déposer sa fille chez moi pour qu'on fasse la route ensemble car je l'avais mise en retard).

-2°) De l'énervement : je n'écoute pas quand je lis. Je passe trop de temps à lire. Je ne veux pas regarder la télé. Mon ami s'énerve. Tant pis pour lui.

-3°) De la fierté : j'imagine que cela fait plaisir à ses parents de lire....

-4°) Du relativisme : ah, mais si c'est aussi facile, c'est parce que tu lis... (ouais, ouais, que tu dis...)

-5°) De l'admiration : "c'est vrai que tu as un vocabulaire développé". Uniquement par écrit, je vous rassure.

-6°) De l'esprit de facilité : elle aime lire ? Offrons lui des livres à Noël ! J'oscille entre le plaisir d'en recevoir mais aussi la certitude que c'est un moyen simple et peu dangereux de se fréquenter. Deux bons points quand même : on ne m'a offert pratiquement jamais des têtes de gondole (pas de Musso, Levy, Pancol ou Nothomb) et j'ai eu la surprise d'aimer ce que je lisais alors que les livres ne m'inspiraient pas.

-7°) De l'admiration (bis) : quand je laisse traîner des pavés, dire que j'ai lu Anna Karénine ou des livres complexes. Oui, j'avoue, je pourrais me la péter, mais j'attends de développer mes connaissances.

Je m'arrêterai ici car je ne vois pas ce que je pourrais ajouter. Mon entourage proche n'est pas au courant de mon blog ni de mes lectures. J'imagine que la concentration de livres lus renforcerait certains clichés à mon égard donc je m'abstiens de partager cela. Il m'arrive de parler des livres et je sais avec qui, que ce soit oralement (Ondine & Palpo) ou par écrit (sur mon blog). Certaines personnes ont vu la quantité de livres dans mon appart, mais vu que je cache les livres lus dans mon armoire, ils n'ont pas la vision entière de la chose ni ce sentiment d'acheteuse compulsive (ce que je ne suis pas). De même, comme dit précédemment, je suis dans un cercle professionnel de personnes aimant la littérature, un peu comme les éditeurs, les lecteurs pros et cie.

Honnêtement, je n'ai jamais souffert d'être une lectrice et personne ne me l'a jamais reprochée.

Pour le coup, je me demande s'il n'aurait mieux pas valu sauter ce TTT, mais il me parlait. N'hésitez pas à réagir si le coeur vous en dit.

3 commentaires:

  1. Je trouve que c'est difficile de trouver 10 réactions de son entourage, et du peu de TTT sur ce thème que j'ai lus les petites expériences personnelles sont différentes mais pas trop les réflexions ou réactions, et ça ne m'étonne pas ! :)
    Je crois que la personne que j'ai le plus agacée en lisant c'était ma prof de français de 3e - en attendant que le cours commence vraiment je continuais de lire plus ou moins discrètement, quelques pages vite fait, et la plupart de ses tentatives de me prendre en flagrant délit de non-attention, quand je commençais à déborder sur le début du cours ("allez je finis quand même ma page"), n'ont jamais abouti, j'arrivais je ne sais comment à laisser une oreille traîner pendant que j'achevais mes derniers mots. Le pire c'est que je l'adorais cette prof, je n'avais pas du tout l'intention de la faire tourner en bourrique !
    Tu as l'air d'être une lectrice assez pudique. :) (ceci n'a rien d'un reproche) J'ai moi-même pas mal hésité avant de donner l'adresse de mon blog à mes proches, j'ai attendu de l'avoir "lancé" plus ou moins correctement - et même ainsi je me doute que je ne prends pas trop de "risques" car plusieurs n'ont pas d'accès Internet chez eux, ou ne l'utilisent presque pas. Je sais qu'une ou deux personnes me font un peu de pub s'ils en ont l'occasion, mais ça n'a en gros rien changé à leurs réactions par rapport à mes lectures (et tant mieux). En même temps nous sommes une famille de lecteurs, je lis peut-être un peu plus de choses diverses que mon entourage direct, mais c'est tout, donc ça ne suscite pas d'engouement particulier en tous cas de leur part. Je pense que les réactions seraient apparues plutôt si je n'avais pas du tout aimé lire !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup tes réponses et m'y retrouve un peu ;)

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression