jeudi 11 décembre 2014

Cocaina de Carlotto, Carofiglio & De Cataldo (octobre 2014)


L'avis d'Ondine 

Trois excellents auteurs de thrillers italiens abordent le sujet  de la cocaïne en écrivant chacun une nouvelle.




Pour Massimo Carlotto, La piste de Campagna nous embarque dans une enquête de l'inspecteur Giulio Campagna. Il est au pied du mur. Son ami d'enfance Pizzo, dealer, l'a mis dans une situation difficile auprès de sa hiérarchie. Celle-ci lui pose un ultimatum. Il doit arrêter un dangereux mafieux bulgare Tinko Boev qui a tué un policier où il sera licencié comme policier ripoux.

Arrivera-t-il à mener cette nouvelle mission à terme et prouver qu'il n'est pas un policier véreux ? Une nouvelle qui nous raconte une histoire très bien ficelée. Les limites des "bons" et des "méchants" sont tellement minces et les enjeux de chaque protagoniste si différents. L'inspecteur Campagna parviendra-t-il à s'extirper de cette situation difficile ou perdra-t-il son travail ?

La vitesse de l'ange de Gianrico Garofiglio parle d'une rencontre. Celle d'un écrivain en recherche d'inspiration et d'une belle jeune femme seule et quelque peu mystérieuse, dans un café au bord de la mer. Petit-à-petit, au fil des rencontres, la jeune femme se sent en confiance avec l'écrivain et se confie. Une histoire humaine, celle d'une chute et de la perte de tous ses repères pour glisser dans une situation de non retour par passion amoureuse. Une nouvelle juste terriblement humaine, lucide et à la fois redoutable d'une descente aux enfers. Une très belle histoire, une sorte de huit-clos entre l'écrivain et la jeune femme.

Bal poudré de Giancarlo De Cataldo (pour ceux qui connaissent, l'auteur de Romanzo criminale) est la troisième et dernière nouvelle de ce livre. Bal poudré nous plonge dans le monde des cartels de drogue. La coca est toujours cultivée en Colombie, Bolivie et au Pérou mais la mafia qui est mexicaine pour l'heure, règne en maître sur ses concurrents. De Cataldo aborde avec sa nouvelle la réalité du trafic international de la cocaïne. Le cartel mexicain cultive les champs de coca et la mafia européenne et surtout italienne s'y approvisionnent sans retenue pour alimenter ses territoires européens. 

L'auteur nous emmène dans les champs de coca, au sein du cartel mexicain. Il approche sans concession la réalité de ces organisations violentes où l'argent est non seulement le nerf de guerre et le pouvoir mais permet également d'infiltrer toutes les couches sociales. En Italie, les chefs mafieux, notables reconnus pour certains et bien intégrés dans la société civile et politique, continuent de s'enrichir en ensemençant les différentes classes sociales avec la cocaïne et en blanchissant l'argent dans des entreprises locales.

Quelques policiers incorruptibles continuent pourtant de combattre ce système et mènent leurs enquêtes avec abnégation et obstination car pour eux cela relève d'une guerre menée contre le monde de l'argent sale. Un combat pour la légalité, des héros modernes qui finissent dans la désillusion et la solitude mais qui poursuivent inlassablement ce combat. Une nouvelle décapante.

Un livre qui vaut vraiment que l'on s'y arrête. Les auteurs sont des références en littérature policière italienne et ont toujours eu cette faculté de raconter sans filtre avec beaucoup d'humanité et de justesse. Je suis une fan de chacun d'entre eux car leurs romans ont une identité et un réalisme qui donnent à chaque fois, une qualité supplémentaire à l'histoire.

Pour ceux qui ne connaissent pas ces auteurs incontournables, ce livre est une façon de faire connaissance. Je conseille ce roman à la lecture car au-delà du fait que ce sont d'excellentes nouvelles, on y traite un fléau international qui nous concerne tous, avec intelligence.

[288 pages / Fleuve noir / tr. Jean Justo Ramon / 14,90€]

1 commentaire:

  1. Merci Ondine pour ce billet. Je lis beaucoup de littérature italienne et...même des polars. Je connais ces auteurs, (sauf le troisième).
    Je vais me mettre en quête de cet ouvrage.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression