lundi 8 décembre 2014

Esprit d'hiver de Laura Kasischke (août 2013)


L'avis de Gaby

Le matin de Noël, Eric et Holly se réveillent très tard après une soirée un peu trop arrosée. L'homme s'en va précipitamment chercher ses parents à l'aéroport tandis que Holly émerge avec difficulté, persuadée "que quelque chose les suit depuis la Sibérie". 

La Sibérie, un pays où ils se sont rendus pour adopter Tatiana, leur fille. Celle-ci n'est d'ailleurs pas venue les réveiller alors qu'il est onze heure et qu'habituellement Holly commence à préparer le repas de Noël dès 8h30. Et lorsqu'elle croise sa fille de mauvaise humeur, le mauvais pressentiment est toujours aussi vif.


Je possède ce livre depuis presque un an, réception bonus d'une opération Matchs de la rentrée littéraire de Price Minister. Je n'avais, jusqu'alors, pas eu le temps ni forcément grand envie de le découvrir. Lors de sa sortie, il avait fait beaucoup de bruit et beaucoup de lecteurs et lectrices en sortaient avec un grand malaise. N'étant pas amatrice de thriller, je n'en avais donc pas fait une priorité même si souvent je m'arrêtais dessus.

L'hiver étant de retour et le challenge Cold Winter ayant débuté, j'ai pris mon courage à deux mains et me suis plongée dedans... pour ne plus le lâcher! Du moment où je l'ai ouvert, il m'a été impossible de le mettre de côté, poussée par la curiosité de comprendre ce qu'il se passait.

Nous sommes ici dans un huis-clos. Holly, ancienne poétesse, s'interroge sur sa fille. Lorsqu'elle a adopté Tatiana, toutes les infirmières lui ont recommandé de ne donner de nom russe à sa fille pour éviter de la faire revenir. Mais Holly, qui n'a pas eu une belle enfance, décide tout de même de l'appeler Tatiana., ou Tatty. L'enfant est belle et d'une grande gentillesse. Mais à y réfléchir, depuis son adoption, d'étranges événements se sont déroulés. 

Peu à peu, à cause de la tempête de neige, les invités au déjeuner de Noël, les proches du couple et la famille se décommandent, étant dans l'impossibilité de rejoindre Holly et Tatiana. Quant à Eric, il est bloqué dehors et ne rentre pas de sitôt. Et Holly ressent toujours ce malaise.

En lisant le récit, on est rapidement happé dans cet univers trouble, où les gestes du quotidien prennent soudain d'autres significations. Est-ce d'une grande banalité ou au contraire faut-il y avoir l'ombre d'une menace? Laura Kasischke nous fait douter. On en vient à imaginer le pire lors des étranges rencontres entre Tatiana et sa mère.

La lecture est addictive, impossible de lâcher l'ouvrage sans en venir à bout. Qui est Tatiana? Pourquoi Holly doute-elle? Va-t-il vraiment y avoir un drame? Il nous faut des réponses, avancer dans le roman pour comprendre. Régulièrement, Holly repense au passé, nous raconte les anecdotes, insignifiantes ou importantes selon le moment.

Un roman servi par une belle plume. Cela fait bien longtemps que mon attention n'avait pas été captée au point d'être obligée de le terminer avant de pouvoir m'endormir. Et une fois la fin arrivée, impossible d'avoir l'esprit serein, il nous faut réinterpréter toute l'histoire et tenter de comprendre comment une telle conclusion a pu arriver.

Un roman haletant, un huis-clos dans lequel des personnages troubles s'affrontent. Un beau coup de coeur que je recommande fortement de lire pendant la période hivernale pour être dans l'ambiance.

[Bourgois / 276 pages /tr. Aurélie Tronchet]

5 commentaires:

  1. Cette auteure est spécialiste de ces ambiances très prenantes et intenses, même si souvent elle nous pond des fins inattendues ou étranges, un peu déstabilisantes. Je l'aime bien et j'ai aussi celui-ci qui m'attend dans les étagères !

    RépondreSupprimer
  2. Il me tente beaucoup il faudra que je le lise ;)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup l'écriture de Laura Kasischke, cette façon qu'elle a de faire basculer graduellement le quotidien le plus banal dans un curieux mélange de surréalisme et de thriller, de drame psychologique et de surnaturel domestique... J'ai lu nombre de ses romans, et je n'ai jamais été déçue !

    RépondreSupprimer
  4. Une fin surprenante pour ce roman que j'avais bien aimé!

    RépondreSupprimer
  5. c 'est vrai qu'il est difficile de lâcher ce livre toutefois, j'ai trouvé quelque passages un peu long.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression