mercredi 31 décembre 2014

Petits oiseaux de Yôko Ogawa (septembre 2014)



L'avis d'Ondine

C'est l'histoire de deux frères. L'aîné ne communique qu'avec son langage. Il vit dans son monde, un univers de sensibilité et de gentillesse où les oiseaux et leurs chants sont privilégiés. Il est à lui tout seul une encyclopédie sur les oiseaux grâce à son observation permanente. Sa mère lui fera rencontrer maints spécialistes mais rien n'y fait. Il restera cet enfant différent qui grandira auprès des siens, qui écoutera inlassablement le chant des oiseaux, qui passera son temps à les observer et qui chaque mercredi se rendra au bazar pour s'acheter sa pawpaw, une sucette au papier d'emballage coloré sur lequel figure un oiseau.




Le cadet qui partage la vie de ce frère si différent apprendra ses mots afin de le comprendre et de partager avec lui ses moments de vie.

Lorsque les parents décèdent, les deux frères restent ensemble dans la maison familiale. L'aîné s'occupera des tâches domestiques car il ne travaille pas. Il en profite également pour se poser contre le grillage de l'école maternelle afin d'observer les oiseaux de la volière de l'école et surtout écouter leurs chants.

Le plus jeune travaille comme régisseur dans une résidence secondaire d'un riche propriétaire de la ville. Il fait tout son possible pour maintenir les habitudes de son frère aîné afin de ne pas le perturber dans son quotidien. Ils s'inventent même des départs en voyages qui resteront des chimères.

Mais l'aîné va mourir et le cadet se retrouve seul. Il va devoir réorganiser sa vie solitaire avec l'absence et à la fois la présence imperceptible de son frère aîné avec qui il a tant partagé. N'est ce pas lui qui lui a appris tant de choses sur les oiseaux et qui lui a permis d'apprécier leurs chants.

Il propose à la Directrice de l'école maternelle de s'occuper des oiseaux de la volière. Il se rend à la bibliothèque pour lire des livres sur les oiseaux et partagera durant un moment cette passion avec la jeune bibliothécaire avec une complicité naissante. N'est-il pas surnommé "le Monsieur aux petits oiseaux" par les enfants. Mais cette vie est également bousculée à certains moments par la bêtise humaine. Pourtant le Monsieur aux petits oiseaux semble traverser les événements de sa vie avec tellement de délicatesse, de douceur, d'émerveillement et de mélancolie.

Petits oiseaux est un livre magnifique qui parle de la différence avec une grande intelligence. Il émane de ce roman une telle douceur, une sérénité et une forme de plénitude. C'est un regard compatissant sur l'autre et une réelle invitation à une ouverture d'esprit.

Un livre qui parle d'amour fraternel, de la richesse de la différence, de cette sensibilité à la nature et aux choses simples que ce soient les chants d'oiseaux, la naissance des roses, le chant d'un grillon, écouter la musique ou des histoires à la radio, lire des livres. 

Ce roman est un merveilleux conte qui nous évade sans conteste de notre quotidien. Une histoire simple, remplie de beaux et si précieux sentiments, de la poésie à l'état pur. Une très belle révélation. Un livre si délicat qui ramène son lecteur à l'essentiel, qui le touche, qui le bouleverse et qui l'émerveille à la fois.

A lire absolument.

Merci à Actes Sud et Price Minister pour cet envoi

4 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé le style poétique, lent et doux de l'auteur dans la marche de mina c'est pour ça que j'avais choisi celui ci pour les matches de price minister.
    Mais la magie n'a pas du tout opéré. Je n'ai pas aimé ce sacrifice. A ce niveau là ce n'est plus de l'amour fraternel. Une déception pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas l'auteur de ce merveilleux roman "Petits oiseaux" avant ce livre. Ce fut une très belle découverte pour moi. Je ne suis pas d'accord avec toi car je ne pense pas que le cadet se soit sacrifié pour son aîné. Il a appris beaucoup de choses avec son aîné, une approche de la vie à laquelle il n'aurait pas accéder si son frère n'avait pas été différent. Il s'est même approprié tout ce que son aîné lui appris et les a bonifié.
      Mais bon il est également important pour qu'un livre vive que les avis des lecteurs ne soient pas identiques car cela permet à chacun d'y trouver ce qui lui plait ou non. C'est pour cela que j'aime les livres ils permettent le partage des avis et de découvrir des univers auxquels on est peut être pas sensible au départ.
      En tous les cas merci pour ton avis.
      A bientôt
      Ondine

      Supprimer
  2. Je te mets mon avis (http://partagedelectures.blogspot.fr/2014/12/petits-oiseaux.html).
    Bon réveillon. Bisius

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. Ne l'ayant pas lu, je ne peux rebondir (c'est Ondine qui s'en est chargée). Je vais de ce pas lire ta chronique :)

      Supprimer

Profitons de notre liberté d'expression