jeudi 22 janvier 2015

L'oiseleur de Max Bentow (novembre 2014)


L'avis d'Ondine

Nils Trojan est inspecteur de police au siège de la police judiciaire du Land à Berlin. C'est un personnage atypique. Il se déplace à son travail en vélo. Il est divorcé et père d'une jeune adolescente âgée de quinze ans, Emily avec qui il a de bonnes relations. 

Il a également commencé une thérapie avec Jana Michels, psychologue dans un cabinet privé. Il souhaitait pouvoir parler de ses angoisses et de ses cauchemars qui lui encombrent ses nuits. Mais au fil de ses rendez-vous thérapeutiques, il est tombé amoureux de sa psychologue et n'espère plus qu'une chose, obtenir un rendez-vous privé pour dîner avec elle.


L'inspecteur Nils Trojan est un bon flic, méticuleux et très apprécié par ses collègues et son supérieur pour son instinct infaillible lors des enquêtes.

Il est appelé avec son équipe sur le lieu d'un crime. Une jeune femme Coralie Schendel est retrouvée sauvagement assassinée dans son appartement. La victime retrouvée nue, tuée de plusieurs coups de couteau, le corps lacéré, les yeux énucléés, le crâne scalpé et un oiseau mort déplumé sur son ventre. La victime était blonde. Une mise en scène sordide et un crime atroce.

Nils Trojan et son équipe commencent leur enquête. Celle-ci va se révéler compliquer car malgré la sauvagerie du meurtre il n'y a que très peu d'indices pour envisager une piste. Pourtant Nils Trojan a
été frappé par une similitude : l'assassin a dépouillé la victime de ses cheveux comme l'oiseau mort de ses plumes.

Les événements vont se précipiter. Une deuxième victime est découverte. Même mode opératoire que le premier crime commis par celui qui est surnommé l'oiseleur et même profil de victime, une jeune femme blonde. Mais cette fois-ci l'assassin a été surpris lors de son passage à l'acte par Lene la petite fille de la victime. Celle-ci n'a eu la vie sauve que parce qu'elle s'est enfui en hurlant d'épouvante.

Commence alors pour Nils et ses coéquipiers une véritable traque pour retrouver au plus vite celui qui est surnommé l'oiseleur. Lene la petite fille est en danger et le criminel continue de tuer en laissant toujours les mêmes indices sur ses scènes de crime : la victime est jeune et blonde, scalpée, des plumes d'oiseaux et des oiseaux déplumés et morts.

Nils Trojan arrivera-t-il à trouver le lien commun à toutes ces jeunes femmes victimes de l'oiseleur ? Trouvera-t-il ce meurtrier qui sème la peur avant qu'il ne s'en prenne à ses proches ? N'est-il pas lui-même en danger ?

L'oiseleur de Max Bentow est un très bon polar. les personnages sont attachants et authentiques. L'intrigue est originale et la chute de l'histoire totalement inattendue. Un roman policier très bien ficelé avec de multiples rebondissements et une enquête menée avec une urgente efficacité et un paradoxal réalisme dans l'enquête. Rien n'est simple, L'enquêteur tâtonne, élabore, se trompe, reprend, cherche pour solutionner l'affaire comme le lecteur. L'inspecteur Nils Trojan est à la fois un homme commun avec ses angoisses, ses peurs et un inspecteur efficace, perspicace et tenace.

L'oiseleur est un très bon roman policier que j'ai lu en un rien de temps. Il faut dire qu'une fois commencée la lecture de ce livre, on ne peut plus le lâcher. Le lecteur est pris dans ce tourbillon d'angoisse et de suspens et loin d'imaginer la conclusion proposée par l'histoire.

Un réel plaisir de lecture, une belle découverte car je ne connaissais pas du tout cet auteur. Tous les ingrédients d'un bon polar, du frisson, du rythme, une réelle intrigue et aucune longueur. Ce roman ferait même un bon scénario de film.

A lire vraiment pour ceux qui aiment le genre.

[Editions Denoël / traduction Céline Hostiou / 336 pages / 20,90 €]

Merci aux éditions Denoël pour cet envoi.

5 commentaires:

  1. Tu me rassures, j'ai lu beaucoup de critiques très mitigées sur ce roman (qui me fait de l’œil depuis le début), du coup j'ai l'impression que je devrais quand même lui donner sa chance !

    RépondreSupprimer
  2. Je vois que cette lecture t'a beaucoup plu ! À retenir donc, quand l'envie d'un bon polar me prendra ;) Merci !

    RépondreSupprimer
  3. je l'ai offert à mon papa pour noel ... j'attends qu'il l'ai lu pour le lui piquer !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai bien aimé également même si je m'attendais à légèrement mieux, c'est une bonne lecture tout de même :)

    RépondreSupprimer
  5. J'avais trouvé que c'était un bon polar mais je ne sais pas pourquoi, il m'a manqué quelque chose pour être à fond dedans!

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression