lundi 2 février 2015

13 à table (novembre 2014)





L'avis de Gaby

Comme beaucoup de lecteurs, j'ai acheté 13 à table. L'argument était vendeur : un livre acheté finance trois repas. Et en ces temps de grand froid et de grande solitude, alors que nous, privilégiés, faisons la fête bien au chaud, il convenait d'avoir une pensée pour ceux qui n'ont pas cette chance. Je vous épargnerai le traditionnel couplet "en tant qu'amoureux des livres, j'ai fait ma bonne action".

13 auteurs ont donc rédigé une nouvelle pour notre plus grand bonheur : Françoise Bourdin, Maxime Chattam, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Gilles Legardinier, Pierre Lemaître, Marc Levy, Guillaume Musso, Jean-Marie Périer, Tatiana de Rosnay, Eric-Emmanuel Schmitt, Franck Thilliez et Bernard Werber. Quoique j'ai pu penser de ces nouvelles, je tiens à saluer leur démarche. Exercice casse-gueule, ce n'est pas car on est écrivain qu'on peut improviser une nouvelle en un temps imparti et sur demande. Et s'impliquer dans cette démarche est une action louable et que j'apprécie. Donc merci.

C'est pourquoi je n'ai pas envie de juger sévèrement ce livre et vous détourner de l'objet, ni le désir de vous mentir en vous disant qu'il est exceptionnel et que j'ai passé un excellent moment. Je doute que cet ouvrage soit révélateur du talent de chacun des treize auteurs bien que ce soit un bon moyen d'appréhender leur plume.

Toutes les histoires n'ont pas répondu à mes attentes car le genre, en lui-même, ne me plait pas spécialement et j'ai moins d'affinités avec certains types de récits. J'ai vraiment bien apprécié celles de Chattam, Legardinier, Musso et Thilliez qui m'ont énormément surprise. J'ai bien reconnu l'esprit de Marc Levy et Eric-Emmanuel Schmitt dans des histoires pleines de bons sentiments.

Pour 5 euros et l'implication de chacun, l'ouvrage est plus que convenable. La lecture demeure assez superficielle. Cette légèreté ne m'a pas déçue mais ne correspond pas à mes attentes. Je suis plus amatrice de récits engagés et de prises de position. Seulement, est-ce réaliste en quelques pages et est-ce le rôle des auteurs de s'affirmer? Le débat est ouvert. Quoiqu'il en soit, je vous invite à investir dans ce livre. Au mieux vous le lirez, au pire vous l'offrirez. Dans les deux cas vous aurez participé à une bonne action. Après, achat car "amoureux des livres" ou "acheteur compulsif de belles couvertures", gobeur ou gourmet des livres, tant que les trois plats sont distribués, je me fiche un peu de connaître vos motivations et vous de connaître les miennes. Oui, ces 5 euros auraient mérité d'aller directement à la source, épargnant de l'encre, de la sueur et des arbres. Mais, honnêtement, sans cela, l'aurions-nous tous fait spontanément?

[Pocket / 5 €]

6 commentaires:

  1. Pas encore lu ce livre mais j'ai bien envie de découvrir toutes ces histoires! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux foncer, celle de Chattam a convaincu tout le monde !

      Supprimer
  2. Ne serait-ce que pour la bonne action, tu as raison, il faut l'acheter :) Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! En pareille situation, j'aurai aimé qu'on ai une pensée pour moi :)

      Supprimer
  3. Je ne l'ai pas lu mais c'est vrai que c'est vraiment une bonne idée et que ça n'a pas dû être simple pour les écrivains d'écrire dans un délai imparti !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me suis dit. Peut-on contrôler l'inspiration? Telle est la question :)

      Supprimer

Profitons de notre liberté d'expression