dimanche 15 février 2015

Camille de Anne-Sophie Delahais (septembre 2014)




L'avis d'Ondine

Camille vient d'emménager avec sa mère Cassandra Jane et son beau-père dans un petit village pyrénéen. Camille est une très bonne élève et vient du milieu bourgeois New-Yorkais. Elle a passé sa scolarité en pension. C'est une jeune fille intelligente, isolée, qui avec désespoir voit trop peu sa mère et qui passe son temps libre à écrire des histoires et à se confier à son journal. 

Dans son nouveau collège, elle rencontre Justine, également bonne élève, issue d'une famille de classe moyenne, croyante, enfermée dans un contexte familial étouffant. Justine est timide et introvertie. 

La rencontre de ces deux jeunes adolescentes différentes et pourtant si semblables dans leur solitude, leurs difficultés de vie, se transforment très vite en une amitié exclusive. Elles se réfugient dans leur propre univers et s'isolent totalement de toute relation extérieure.

Mais très vite leurs parents inquiets du comportement extrême des deux jeunes filles vont tout mettre en oeuvre pour les séparer. Les tensions montent jusqu'au point de non-retour et au drame.

Camille est tirée d'une histoire vraie. Une rencontre de deux jeunes adolescentes, collégiennes de 14 ans, perdues, qui tissent un lien indestructible d'amitié et de relation exclusive qui leur fera commettre l'irréparable. 

Ce roman touche le lecteur. C'est une très belle histoire d'adolescentes en recherche d'elles-mêmes, avec des projets d'avenir à deux en réponse à des sentiments d'abandon, de solitude, l'incompréhension, de difficultés de vie, de manque de reconnaissance, de repères, en rupture de dialogue avec des adultes totalement démunis aux réponses inadaptées.

Un livre très bien écrit, qu'on lit d'une traite, qui touche, qui parle de la fragilité permanente des adolescents qui essaient d'exister et de trouver leur place dans le monde des adultes.

Je conseille ce livre à la lecture car c'est un beau roman écrit avec pudeur, sensibilité et tendresse.

[Editions Baudelaire / 110 pages]


Merci aux éditions Baudelaire pour cet envoi.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression