mercredi 4 février 2015

Le dîner des neuf ou l'éveil au pardon de Jacques Leveau (septembre 2014)




L'avis d'Ondine

C'est au tour d'Anna et Eloi d'organiser le dîner au cours duquel, une fois l'an, la coutume veut qu'ils reçoivent les quatre frères d'Eloi et leurs femmes à dîner. Pour la famille Tibleil, c'est un rite auquel chacun des frères Tibleil se soumet. Eloi s'est occupé de la sélection des meilleurs vins et Anna qui habituellement cuisinait, à confier cette tâche à Erna. Elle n'avait pas l'énergie, ni la tête, ni la disponibilité pour préparer ce repas familial. Son plus jeune fils Grégoire a fait une chute du 4° étage d'un immeuble en construction. Il est paraplégique et Anna passe ses journées à l'hôpital à son chevet. Elle doute de l'accident et avec douleur, soupçonne de plus en plus son jeune fils d'avoir fait une tentative de suicide.

Au cours du repas, les frères Tibleil échangent sur les derniers faits divers et philosophent sur des sujets tels que la justice, le respect, l'éducation et l'être humain.

Anna profite de ce moment pour demander à chacun des cinq frères de parler d'eux et de divulguer des événements personnels cachés et peu reluisants. Une sorte de tribunal et ce sont les femmes qui sont chargées de prononcer les sentences. Mais ces confidences sont-elles si inoffensives? Pourquoi Anna insiste-t-elle tellement pour que chacun des frères livre un secret, une trahison ou un moment de lâcheté ? Que fait-elle avec un pistolet caché dans son sac à main ? Que veut-elle provoquer lors de ce dîner familial ?

Le dîner des neuf ou l'éveil au pardon est une sorte de huit-clos familial. Alors que les invités et les hôtes dégustent de merveilleux et succulents mets et vins, ils confient des moments de vie beaucoup moins digestes. Une réelle mise à nu que chacun accepte de faire. Mais à quel prix ? Que cherche réellement Anna dans ce déballage personnel, douloureux et si intime ?

Je n'ai pas lu ce roman mais je l'ai littéralement dévoré en un après-midi. Une fois l'histoire entamée on ne peut pas s'arrêter avant la fin.

Un excellent livre avec une intrigue étonnante. L'auteur Jaques Leveau que je ne connaissais pas a une intelligence d'écriture et de narration impressionnante. Aucune longueur dans le récit, une intrigue captivante. Le lecteur a l'impression de faire parti des convives. Les sujets abordés sont d'actualités, réfléchis, intimistes et à la fois tellement parlants pour tout un chacun.

Je me suis totalement laissée embarquer dans l'univers de l'auteur et ceci avec une facilité déconcertante. Il y parle de secrets de famille, de trahison, de faiblesse, de haine, de lâcheté, de pardon et d'apaisement et ceci avec un regard lucide et compatissant sur l'être humain.

Ce roman fut une très belle découverte, une histoire surprenante. Je le conseille vraiment à la lecture. Pour les fans de polars et thrillers ce roman n'a rien à voir avec le genre malgré la couverture du livre. C'est un huit-clos familial donc pas d'intrigue policière.

[Editions Baudelaire / 204 pages / 17 €]


Merci aux éditions Baudelaire pour cet envoi.

2 commentaires:

  1. Ton enthousiasme est communicatif ! Les huit-clos réussis sont toujours bons à prendre, merci ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis totalement d'accord avec toi. Très bonne lecture à toi.

      Supprimer

Profitons de notre liberté d'expression