mercredi 18 mars 2015

Bruce, Brenda et David, l'histoire du garçon que l'on transforma en fille de John Colapinto (octobre 2014)





L'avis de Gaby

L'identité et l'orientation sexuelle et le genre sont des aspects de l'individus qui soulèvent énormément de questions puisqu'encore aujourd'hui on se positionne difficilement sur la prédominance de l'environnement ou de la biologie. Etre une fille ou un garçon dépend-il de l'inné ou de l'acquis? Une problématique sur laquelle se sont longuement déchirés les scientifiques, dont certains l'ont élargis à l'orientation sexuelle.

Né Bruce, devenue Brenda mais se retrouvant en David, l'un des jumeaux du couple Reimer a été en quelque sorte le cobaye de John Money, un brillant chercheur qui voulait obsessivement confirmer ses certitudes. John Money est aussi un homme à la sexualité débridée et au culot impossible qui n'hésite pas à torturer mentalement Bruce, devenu Brenda à la suite d'une circoncision qui a mal tourné. En effet, en 1967, peu de temps après la naissance des jumeaux Brian et Bruce, Janet Reimer remarque que les petits ont du mal à faire leur miction. Les médecins lui recommandent une opération d'apparence bénigne qui tournera mal pour Bruce, le premier à passer sur le billard. Son sexe sera ainsi brûlé au point de tomber.

Ron et Janet, craignant un avenir sombre pour leur fils, vont chercher une solution. A cette époque, la science n'est pas aussi développée que maintenant et la reconstitution n'en était qu'à ses balbutiements. Ils feront la connaissance de John Money via une émission de télévision et le contacteront afin de lui demander de l'aide. Ce dernier est persuadé que tout individu peut-être réorienté dans son identité sexuelle si l'éducation est prise assez tôt. Bruce deviendra donc Brenda.

Sauf que Brenda n'acceptera jamais d'être une fille...

John Colapinto nous emmène dans un récit de vie sombre et douloureux. Originalement, ce sujet comportait 17000 signes et était publié dans le magazine américain Rolling Stone. Convaincu qu'il fallait donner la parole aux victimes de la science, John Colapinto va plonger dans la vie de la famille Reimer avec la bénédiction de David, ancien Brenda et Bruce.

Cette plongée dans la vie intime de cet homme, devenue femme qui a été moquée et pointée du doigt dans sa jeunesse, est troublante et ne laisse pas indifférent. La foi du couple Reimer en ce scientifique a brisé leur vie, au point que personne, que ce soit le père Ron, la mère Janet, le fils Brian et son frère David, n'en ressortira indemne. La spirale infernale ne leur permettra jamais de trouver le repos. 

Cette lecture pointe aussi les luttes intestines au sein de la recherche scientifique, lorsque les grands chercheurs qui hurlent plus fort arrivent à imposer leurs idées, laissant sur le carreau des voix d'autres professionnels qui tentent de démontrer le contraire. L'égo façonne la course pour la vérité en véritable guerre de camps. On comprend aussi que dans cette faune, il est difficile de pouvoir suivre toutes les évolutions et qu'il convient de bien observer les modes opératoires avant d'approuver les conclusions. 

Dans plusieurs articles parus ces dernières années, de nombreuses personnes s'interrogeaient sur l'identité sexuelle qu'acquièrent les gens et sur le conditionnement imposé par la société. Si l'environnement n'est pas anodin dans l'identification de sexe, il n'en reste pas moins que c'est aussi une conséquence biologique. 

Autre détail qui a son importance : David démontre aussi, durant son étape comme Brenda, qu'à cette époque la situation de la femme n'était pas des plus brillantes. Obligées d'apprendre à être une bonne mère, bonne couturière et à jouer à la poupée, elles étaient forcées de rester à l'ombre des hommes. David expliquera ainsi qu'en tant que fille il se sentait en bout de chaîne, un sous-homme et que cette place ne lui convenait pas. 

Bruce, Brenda et David est un récit choc et bien nourri. John Colapinto a mené une enquête remarquable grâce à l'aide de David et de son entourage. De A à Z, il nous explique les procédés, les problématiques soulevées par les scientifiques et nous éclaire sur la question du genre et de l'identité sexuelle qui ne dépendent pas seulement de l'environnement comme on pourrait le faire croire. Un livre magnifique que je vous recommande forcément. La fin est un crève-coeur... Comment a-t-on pu en arriver à faire subir tout cela à une famille ?

[Denoël / 344 pages / 23,50 €]


Merci aux éditions Denoël pour cet envoi


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression