mardi 12 mai 2015

Angel Baby de Richard Lange (avril 2015)

http://www.labibliodegaby.fr/2015/05/angel-baby-de-richard-lange-avril-2015.html




L'avis d'Ondine

Luz est mariée à "El Principe" un important narcotraficant mexicain. Elle vit dans leur grande maison luxueuse à Tijuana, une prison dorée. Elle ne peut se déplacer pour faire du shopping ou aller chez son coiffeur qu'accompagné par un des hommes de main de son mari. On lui fait croire que c'est pour sa sécurité mais elle sait qu'ils sont juste là pour l'empêcher de fuir. Luz a trouvé refuge quelques temps dans l'alcool et la drogue pour supporter la violence et la brutalité de "El Principe". Mais sa décision est prise. Elle s'échappera de cet enfer doré pour retrouver sa petite fille Isabel qu'elle avait confiée à sa tante alors qu'elle était encore un bébé.

Pour cela, elle vole tout l'argent liquide du coffre-fort de son mari ainsi qu'un révolver et tue la bonne et l'homme de main qui étaient chargés de la surveiller.

Commence alors pour Luz une course contre la montre pour échapper à son criminel de mari qui fera tout pour la retrouver et la tuer. Grâce à sa ténacité et son argent, elle se retrouve en compagnie de Kévin Malone, un américain au look de surfeur mais à la dérive et alcoolique, passeur de clandestins, qui est chargé de lui faire passer la frontière au plus vite.

Pour "El Principe" la fuite de Luze est plus qu'une trahison. Il lance à ses trousses Jeronimo, un de ses anciens et meilleurs hommes de main afin qu'il la retrouve et la ramène à Tijuana. Pour que ce dernier ne flanche pas dans sa traque, il a pris en otage la femme et les enfants de Jeronimo.

C'est ainsi que El Apache poursuit Luz et Malone son passeur jusqu'à Los Angeles avec comme acolyte Thacker, un policier des frontières véreux ; chacun ayant son propre intérêt dans cette histoire. Thacker souhaite récupérer l'argent volé et Jeronimo fera tout pour ramener Luz à son mari pour sauver sa famille.

Luz est une jeune femme belle, désespérée et volontaire. Rien ne pourra l'arrêter. Eller retrouvera sa petite fille à n'importe quel prix. Elle se sent si coupable de l'avoir abandonnée au profit de très mauvais choix de vie. Elle trouvera en Malone une aide précieuse et inespérée. Ce dernier fera tout pour que Luz puisse retrouver la petite Isabel. N'a-t-il pas perdu lui-même sa fille ce qui l'a plongé dans une douleur incommensurable, perte qui l'enfonce dans un abîme que seul ses excès d'alcool arrivent à lui faire oublier.

Luz arrivera-t-elle à échapper à ses poursuivants ? Retrouvera-t-elle sa petite fille ? Comment survivre à la haine de "El Principe" ? 

"Angel Baby" est un roman qui vous tient en haleine dès les premiers mots. L'histoire a un rythme vertigineux. Le lecteur est mis sous tension de suite et cela jusqu'à la dernière ligne. On plonge dans l'enfer d'un milieu criminel qui ne connaît que ses propres lois.

L'héroïne Luz est attachante, touchante avec une volonté inébranlable et une force de caractère étonnante. Rien ne semble pouvoir l'arrêter dans ce road-movie détonnant. Malone, un type en rupture totale de tout et qui a trouvé au fond de lui une énergie inattendue pour venir en aide à Luz. Thacker, un fonctionnaire de la police des frontières qui utilise son petit pouvoir pour racketter les clandestins, ripoux, abjecte, joueur, lâche et qui est prêt à tout pour de l'argent.

Richard Lange a su raconter l'histoire d'Angel Baby avec un style d'écriture rapide, précise, brutale qui laisse le lecteur ébahi et à la fois essoufflé comme s'il avait participer à un sport extrême. Une justesse dans les personnages, aucune concession et pourtant malgré la noirceur du récit, on garde de l'espoir sans savoir dire pourquoi. 

Je ne divulguerais pas pourquoi le titre de ce livre est "Angel Baby". Il faudra le découvrir en lisant cet excellent polar, noir, décoiffant, violent et si innovant et moderne.

Rien n'est de trop car il n'y a que l'essentiel.

Je l'ai dévoré. Je me suis faite happer et carrément avaler par l'histoire. Une pépite de roman noir, à lire sans modération.

Merci à Babelio pour cet envoi.

[Albin Michel / 352 pages / 21,50€]

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression