dimanche 7 juin 2015

Blasphémateur ! Les prisons d'Allah de Waleed Al-Husseini (janvier 2015)



L'avis de Gaby

Ma curiosité me pousse à m'interroger sur pas mal de sujets, même les plus sensibles. Aussi, lorsque j'ai vu en librairie ce livre, je n'ai pas hésité. Les religions font partie des discussions les plus délicates à mener, probablement car la foi est personnelle.

Au dos de ce livre, l'auteur, âgé de 25 ans, est défini comme un homme libre. Cinq ans auparavant, il fut incarcéré en Cisjordanie pour avoir mis en ligne des billets questionnant l'Islam et dénonçant les travers de certains textes coraniques.

Autobiographique, ce texte nous plonge dans le quotidien de ce palestinien qui ne cesse de s'interroger sur le pourquoi du comment. C'est donc tout naturellement qu'il en vient à rédiger des articles sur son blog où il exprime sa façon de penser, ne pouvant en discuter de façon directe avec ses proches puisque la religion est sacrée.

Ses textes anti coranniques attirent l'attention des autorités palestiniennes qui perce à jour son anonymat, en dépit de ses précautions. Torturé psychologiquement et physiquement, Waleed Al-Husseini ne changera pas de position.

Comme vous le savez, j'aime les récits de vie. Celui-ci est peu commun et très riche en réflexion. Absolument pas langue de bois, Waleed Al-Husseini, aujourd'hui réfugié politique en France depuis 2012, ne mâche pas ses mots. Il est d'une franchise à tout propos, allant jusqu'à percuter parfois notre politiquement correct.

Il dénonce les travers de l'Islam, l'appel à la violence, les préceptes détournés ainsi que la confiance aveugle qu'ont certains croyants qui refusent de s'interroger sur les idées auxquels ils adhèrent.

Les religions ont souvent été une armes pour asservir et dominer des territoires, ainsi qu'acquérir des richesses. Si la philosophie de vie et la croyance peuvent reposer sur des concepts beaux et égalitaires, d'autres ne se gênent pas pour utiliser le pouvoir que cela apporte afin d'assurer leur puissance.

On ressent à la lecture la blessure de l'auteur qui cherche des réponses et surtout des interlocuteurs avec lesquels soulever ses questions. Il a un avis assez radical sur cette religion, en majeure partie car tous ceux qui ont communiquer avec lui ont refusé de s'interroger et lui ont montré porte close.

Un récit à découvrir pour s'ouvrir à une autre façon de penser et qui rappelle qu'on ne partage pas tous les mêmes idées. Le ton franc de l'auteur laisse également peu indifférent.

Merci aux éditions Grasset pour cet envoi.

[240 pages / Grasset / Tr : Chawki Freiha / 18 €]

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression