mercredi 3 juin 2015

Refuges, d'Annelise Heurtier (avril 2015)



L'avis d'Ondine :

En été 2006, Mila 16 ans, revient avec ses parents en vacances sur l'île de Lampedusa dans leur maison familiale, à la pointe aux orangers. Mila est très étonnée que son père Ivo les emmène à Lampedusa. Elle n'est pas convaincue que ce soit une bonne idée car depuis le décès de son petit frère Manuele, sa mère Lucia a fait une grave dépression et malgré toutes ces années, reste très fragile. Mais Ivo est persuadé que ce séjour à Lampedusa leur fera beaucoup de bien à tous.

Mila profite de ses journées pour visiter l'île et se lie d'amitié avec Paola, la nièce de Gina Lombardi. Grâce à Paola, pour qui elle a une grande admiration, elle fera la connaissance d'autres jeunes de l'île.

Petit à petit, elle découvre la réalité des habitants. Certes il y a les touristes, les vacances, les belles plages, mais il y a également ces embarcations remplies de migrants qui viennent s'échouer sur les rivages ou qui s'enfoncent dans la mer avec leurs cargaisons humaines.

En parallèle de l'histoire de Mila, s'intercalent les récits de Amir, Saafiya, Amanuel, Meron, Meloata, Gebriel, Awat, des êtres humains qui fuient leur pays pour un avenir meilleur. Ils quittent un quotidien insoutenable, répressif et violent au prix de leur vie pour un eldorado qui leur semble plus prometteur.

Avec son roman Refuges, l'auteure Annelise Heurtier propose à ses jeunes lecteurs, une approche intelligente sur les vraies motivations de ceux que l'on nomme les migrants. A l'inverse de ce que peut prétendre la voix populaire ou politique, les migrants échappent à un quotidien cruel et insupportable où leur vie est en danger en permanence afin de pouvoir vivre dignement et en paix.

Ils sont loin de la réalité des pays d'accueil qui ne sont pas préparés à de tels afflux d'hommes, de femmes et d'enfants. L'humain sait qu'il ne faut pas les laisser mourir en mer, mais nul ne sait quelle est la solution adaptée à ces flux de population de plus en plus nombreux.

Avec Refuges, l'auteure ne se limite pas à parler des embarcations précaires qui s'échouent sur les plages en grand nombre. Elle touche à l'origine même de leurs décisions de départ pour ailleurs, afin qu'on ouvre les yeux sur leur détresse et leur volonté inébranlable vers un hypothétique futur meilleur, même au prix de leur vie.

A la fin de ses vacances, Mila sait qu'elle a mûri et accepte de sortir de l'enfance pour s'engager dans une vie de jeune adulte ouverte au monde.

Depuis 2006, les habitants de Lampedusa voient débarquer presque quotidiennement des migrants vivants, hébétés ou vont repêcher les corps de ceux qui ne sont pas arrivés au bout de ce voyage vers l'espoir. Lampedusa est cette île surnommée depuis toujours "l'île du salut".

Offrez et même faites lire ce livre à tout adolescent, car il aborde avec tellement d'humanité et sans mièvrerie la réalité des migrants qui est toujours et plus que jamais d'actualité.

Les adultes peuvent sans problème le lire également pour ne pas oublier que l'être humain ne s'arrache pas à sa terre natale pour des raisons futiles, mais pour échapper au pire, quitte à mourir pour cela.


Un très beau livre, sensible, et qui porte un autre regard sur les migrants.


Lire aussi l'avis de Gaby, paru en avril 2013 sur Sweet Sixteen, un autre livre d'Annelise Heurtier.

Merci aux éditions Casterman pour cet envoi.

[Casterman jeunesse / 240 pages / 12 euros]

3 commentaires:

  1. Je l'ai beaucoup aimé moi aussi. Ce n'est pas un sujet auquel je me suis beaucoup intéressée jusqu'ici mais elle le traite très bien.

    RépondreSupprimer
  2. Quel magnifique livre en effet ! :D :D

    RépondreSupprimer
  3. Ravie que ce roman plait à d'autres lecteurs. Un roman qui mérite d'être connu et partagé.
    bonne lecture
    Ondine

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression