mercredi 10 juin 2015

Terrible jeudi : le jour de l'innocence perdue de Nicci French (avril 2015)






L'avis d'Ondine

Frida Klein est psychothérapeute et vit à Londres depuis de nombreuses années. C'est avec étonnement qu'elle voit débarquer chez elle, Maddie Capel, une copine d'enfance. Celle-ci lui demande de l'aide car elle s'inquiète pour sa fille Bechy, 16 ans. Depuis un an, celle-ci a totalement changé de comportement. Elle est maussade, renfermée et ne mange plus, sèche l'école et s'éloigne de sa mère.

Avec Maddie, c'est tout le passé de Frida Klein qui vient frapper à sa porte. Cela fait vingt-trois ans qu'elle a quitté sa ville natale Braxton et n'y a jamais remis les pieds depuis. Frida accepte de rencontrer la jeune adolescente pour une évaluation.

Becky lui raconte qu'elle a été violée une nuit dans son lit dans leur maison et que l'agresseur lui a dit qu'il était inutile d'en parler à quiconque car personne ne la croirait. Frida sait que Bechy ne ment pas.

Cette histoire de viol la projette comme un boomerang dans son passé. Elle-même avait été violée dans les mêmes circonstances alors qu'elle était adolescente. Personne ne l'avait cru et elle s'est enfuie de Braxton pour ne plus jamais y remettre les pieds.

Frida sait que le violeur a récidivé avec la jeune Becky. Elle doit se rendre à Braton pour retrouver cet homme car elle est convaincue qu'il recommencera. Après avoir informé ses amis proches de son douloureux passé, Frida Klein se rend à Brixton pour mener son enquête.

Elle retrouve sa mère toujours aussi peu aimante et peu accueillante ainsi que son groupe de copains de l'époque : Vanessa qui est mariée avec Ewan Shaw, son amoureux de toujours, Lewis, le garçon qu'elle fréquentait, Jérémy, son premier amour, Chas Latiner, déjà à l'époque, un meneur et un prédateur, Sara May avec qui elle faisait de l'équitation et Eva, sa meilleure amie.

Le retour au pays est douloureux pour Frida et bousculera la vie de ses anciennes fréquentations. Mais les événements vont vite s'enchaîner. Frida apprend que sa mère a une tumeur incurable au cerveau. La petit Becky est retrouvée pendue dans sa maison. Les suspicions de Frida vont de l'un à l'autre et évoluent en fonction de ses investigations.

Ne se met-elle pas en danger en fouillant ainsi le passé ? Arrivera-t-elle à trouver celui qui se tapie dans l'ombre et qui viole ses victimes sans état d'âme ?

Avec Terrible jeudi: le jour de l'innocence perdue, le lecteur retrouve les mêmes personnages que dans les précédents romans de Nicci French. Une série qui a commencé avec Lundi mélancolique, Sombre mardi, Maudit mercredi... Mais chacun de ces romans peut être lu séparément sans problème dans la mesure où chacun à sa propre intrigue.

Un récit rythmé, une enquête difficile, douloureuse, dans un contexte insidieux. Chacun se montre faussement bienveillant ou réticent, voire hostile. Mais rien n'arrêtera Frida. Elle a besoin de savoir qui est le violeur. Son violeur.

Ce nouveau thriller du couple Nicci French embarque le lecteur dès les premières pages dans l'enquête de Frida.Une grande fluidité d'écriture, des rebondissements et toujours cette capacité de nous emmener dans leur monde avec une facilité déconcertante. On commence le roman, on ne le lâche plus et on se surprend d'être déjà à la fin.

Les auteurs ont toujours cette capacité de raconter des histoires intéressantes, prenantes, réalistes et tellement contemporaines dans lesquelles les personnages ne sont ni totalement bons ou totalement mauvais mais juste incroyablement vrais avec leur contradictions, leurs frustrations, leurs peurs, leurs envies et leurs perversités.

A lire pour ceux qui aiment les très bons thrillers. Pour ceux qui ne connaissent pas, à découvrir vraiment que ce soit cette série ou les précédents romans.

En ce qui me concerne j'adore Nicci French. J'ai lu tous leurs romans. Certains sont plus angoissants, voire carrément terrifiants, que d'autres. Mais à chaque fois, ils arrivent à me surprendre, car leurs histoires me parlent et que l'on s'y projette sans retenue.

J'attends déjà leur prochain livre avec impatience.

[Fleuve noir / 432 pages / 20,50 euros]



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression