samedi 11 juillet 2015

Le secret d’Orbae de François Place (mars 2013)



L'avis d'Ondine

Cornélius Van Horn est le fils d’un riche marchand drapier. Un jour alors qu’il est en voyage, il rencontre dans une auberge un étrange personnage. Ibn Brazadin est un aubergiste boiteux, à l‘accent bizarre, un personnage de contes. Celui-ci lui parle des îles Indigo qui s‘étendraient au milieu d‘une grande île appelée l‘île d‘Orbae. Il lui parle de la terre qui serait ronde. Mais Cornélius a d’autres soucis. Il a acheté à un vendeur six ballots de tissus, d’un tissu appelé « toile à nuage ». C’est un voile très léger et à la fois très résistant qui change de couleur à la lumière du jour. Ibn Brazadin disparaît mais laisse pour Cornélius une longue écharpe de toile à nuage et un petit livre « mémoire sur les îles Indigo ».

Sa commande de « toile à nuage » ne sera jamais livrée et Cornélius pour rembourser la dette à son père et à son oncle devra travailler dur. Il devient un marchand avisé, expert en calculs et parle plusieurs langues. Il passe son temps à voyager et visiter les nombreux comptoirs à l’étranger.

Tous ses voyages lui firent rencontrer de nouveaux mondes, faire de nouvelles connaissances et le rapprochèrent petit à petit de son objectif : trouver l’endroit où on trouve de la toile à nuage. Une vie d’aventures, de connaissances, de rencontres, d’apprentissage, remplie petit à petit celle de Cornélius. Celle-ci sera conditionnée par cette quête de la « toile à nuage » ce tissu précieux dont l’usage est réservé à l’Empereur et qui l’entraînera dans des contrées inconnues et vers des civilisations méconnues.

Le Secret d’Orbae de François Place est un livre qui s’adresse normalement à des lecteurs qui lisent de la littérature jeunesse. En fait, dès les premières pages, j’ai totalement oublié que ce merveilleux roman était destiné à des lecteurs beaucoup plus jeunes. J’ai commencé cet extraordinaire livre et j’ai littéralement plongé dans cet univers parallèle et si merveilleusement poétique proposé par François Place. Je me suis laissée séduire par les voyages, les rencontres et cette quête de Cornélius.

Ce roman fut pour moi plus qu’une plongée dans un autre univers. Il y de la poésie, une ouverture sur d’autres horizons possibles, probables, chimériques mais qu’importe. Une très belle histoire, de très beaux héros, un roman qui fait rêver, qui parlent d’aventures, de voyages, d’autres horizons et d’autres mondes, d‘autres communautés. Un bonheur de lecture vraiment surtout qu’habituellement ce n’est vraiment pas mon genre littéraire.

Pour ceux qui veulent s’évader ou juste partir dans ce voyage rempli d’aventure, de rêverie et de poésie, arrêtez-vous sur ce livre, partagez-le avec les plus petits, lisez-le avec eux et rêvez ensemble.

[421 pages / Casterman / 13,95 €]

3 commentaires:

  1. Un vrai petit bijou, ce livre ! :) Le style est vraiment très particulier, il m'a fait penser aux récits d'explorateurs des XVIe-XIXe, mais avec cette touche de fantaisie si particulière et délicate qui fait toute l'originalité du livre. Je pense qu'il doit être génial à lire à haute voix à d'autres personnes à cause de son ton poétique et de ses tournures de phrases très bien choisies.

    RépondreSupprimer
  2. Je partage totalement ton avis. Je pense que les parents pourraient l'envisager comme lecture d'avant le coucher de leurs enfants. Cette lecture les embarquerait dans un monde magique d'aventures, de découverte d'autres mondes et univers possibles avec cette grande subtilité, de poésie, de sagesse et de beauté. Une histoire à vraiment faire découvrir aux enfants. Une réelle beauté d'écriture narrative.
    Ondine

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression