samedi 18 juillet 2015

Les monologues du vagin d'Eve Ensler (2005)




L'avis de Gaby


Exit les pussies et les minous, nous, femmes, avons un vagin. C'est fou comme ce vagin peut entraîner autant d'émois et être considéré avec beaucoup de tabous. Le vagin, dans l'image populaire, est sale. Il pue, ce n'est pas propre -il faut le rafraîchir-, ce n'est pas beau, et c'est en plus source de plaisir et de vie, mais aussi témoin du cycle de la nature avec les règles. Si avant j'avais du mal à en parler, depuis que j'ai lu ce livre, je refuse de prendre des pincettes pour mentionner cet organe important et qui mérite que son nom soit connu sans qu'on rougisse en le prononçant.

Les monologues du vagin est une pièce de théâtre et a donc pour vocation a être transmise de façon orale. Les scènes donnent voix et corps aux femmes qui ont apporté leur témoignage sur les différentes facettes du vagin. On est révoltée, amère, on rit, on pleure. On passe par tant énormément d'émotions en lisant ce livre qu'on sait qu'en étant assis face à une scène, on vivrait la chose avec encore plus d'émotions.

Eve Ensler a fait un sacré travail d'investigation en recueillant le témoignage de plus de 200 femmes, donnant ainsi de la force à l'oeuvre car démonstrateur de la pluralité des voix qui s'élèvent et des idées, expériences et projections que chacune a sur le sexe féminin.

Ce livre très court est un indispensable à mettre dans toutes les mains, celles des hommes et des femmes. Forcément féministe mais aussi instructif, il met le doigt où cela fait mal et dénonce les dérives et les abus vécus par les femmes.

On en ressort grandie, plus forte et moins midinette quant à la chose. Et surtout on assume d'avoir un vagin.

[144 pages / Denoël /19,66 €]

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression