dimanche 30 août 2015

Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor (novembre 2011)



L'avis d'Ondine


C’est un roman au style épistolaire. Deux amis, tous deux allemands vivent en Californie. L’un, Max Eisenstein, est juif et l’autre, Martin Schulse, ne l’est pas. Mais en réalité cela n’a aucune importance ni incidence sur leur amitié. Ils ont ouvert une galerie d’art en Californie qui marche bien et qui leur permet de vivre confortablement. En 1932, Martin décide de rentrer avec Elsa son épouse et leurs trois garçons en Allemagne. Ils s’installent dans une immense demeure à Munich et découvrent une Allemagne qui vit dans la misère.

Au fur et à mesure de leur échange épistolaire, Max assiste à l’adhésion de son ami Martin à l’idéologie propagée par Hitler qui est devenu chef du gouvernement. Bien sûr, Martin se pose des questions quant aux exactions commises par les chemises brunes envers les juifs mais il finit par y trouver des justifications à cela.

Max commence également à se poser des questions quant à ce nouveau régime car les rumeurs qui commencent à se propager racontent surtout des actes horribles commis envers la communauté juive. Il demande à son ami Martin de s’occuper de sa sœur Griselle qui joue une pièce de théâtre à Vienne et de la protéger car il craint pour sa sécurité.

Mais Max découvre par les quelques courriers envoyés par son ami que Martin s’est laissé emprisonné par l’idiologie de Hitler et que finalement il préfère solder son amitié au profit d’un régime qui lui procure confort et pouvoir et qui lui a déjà infecté son esprit.

Comment Martin malgré sa culture, son éducation, son séjour passé aux Etats-Unis se laissera-t-il embrigader au point de renier non seulement son amitié avec Max mais de réagir comme un lâche pour préserver ses acquis et sa notabilité ?

Ce roman au style épistolaire de 70 pages se lit sans difficulté. D’ailleurs une fois que l’on a commencé à le lire on ne le lâche pas jusqu’à la fin. Et là, à la fin, on reste sans voix. Une histoire avec deux protagonistes, implacable, de trahison et de vengeance, qui aborde avec une telle justesse la complexité de l’être humain, de ce qu’il est capable de faire ou pas et qui souligne jusqu’où il peut se parjurer lui-même dans ce qu’il a été. De plus le fait d’être instruit, cultivé ne protège en rien et ne privilégie pas non plus une réflexion sensée pour ne pas commettre l’irréparable.

Le contexte de ce roman se passe dans les années 1932-1934 lors de la montée du nazisme. Mais on pourrait extraire les deux personnages de cette époque et les transposer dans n’importe quelle époque car les mêmes questions sur l’être humain se poseraient de façon identique.

Un roman fort, unique en son genre, qui devrait être étudié dans toute classe de première afin que les jeunes aient une réflexion sur les mots telle que l’amitié, la trahison, la vengeance, le courage, la lâcheté et autres valeurs humaines.

Au moment où j’écris cette avis je suis toujours sans voix. Juste un dernier mot lisez ce livre, offrez-le car il ne peut laisser personne indifférent.

[70 pages / Editions Autrement / 8,50 €]

6 commentaires:

  1. Un tout petit livre, mais très puissant et touchant !

    RépondreSupprimer
  2. J'avais été scotchée par ce livre. Et j'ai vu l'adaptation au théâtre, qui était pas mal non plus. Une histoire forte et qui pose beaucoup de questions.

    RépondreSupprimer
  3. En effet, c'est un classique très prenant à lire absolument.

    RépondreSupprimer
  4. Un classique qu'il faut que je lise absolument! Très bel avis :)

    RépondreSupprimer
  5. Ce livre est une claque. Je l'ai lu également et j'en ai été très touchée.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression