mardi 25 août 2015

Le cercle des poètes disparus de Nancy Horowitz Kleinbaum (novembre 1991)





J'ai encore quelques souvenirs de ce film tant apprécié bien qu'il ne me semble pas l'avoir vu en entier. Le cercle des poètes disparus m'inspirait depuis de nombreuses année, et, enfin, je l'ai ouvert. Depuis, "carpe diem" ne me quitte plus.

M. Keating, professeur de lettres, débarque dans un collège élitiste du Vermont dans les années 60. Ancien élève, son enseignement ne semble pas porter le sceau de l'austérité qu'il aurait pu acquérir pendant ses jeunes années.

Alors que les professeurs apprennent à leurs têtes blondes une vision de la vie instruite mais conventionnelle, M. Keating incite ses élèves à réfléchir avec inspiration et intuition, bien loin des règles établies. Evidemment, cela va donner de sacrés idées à une petite bande d'élèves qui se sentiront pousser des ailes.

Ce roman d'apprentissage montre la poésie sous un jour noble, bien loin de l'image établie qu'on a en tête. Il la vivifie, la rend indispensable à la vie, la faire devenir l'essence même de l'homme. Plus que cela, elle est présentée comme la forme finale de la réflexion humaine où la créativité, l'intuition et la liberté se mêle au raisonnement, au bon sens et au goût des belles choses. 

Vous l'aurez compris, ce roman m'a séduite autant que bon nombre de lecteurs. La lecture donne un coup de fouet à ses envies, tout en nous incitant à nous nourrir intellectuellement. 

Comment nous défaire des préjugés, des coutumes, des influences de toutes sortes ? La réponse, jeunes et tendres pousses, est qu'il faut sans cesse s'efforcer de changer de point de vue.
Messieurs, nous portons tous en nous ce désir d'être accepté; mais tâchez d'encourager ce que vous portez d'unique ou de différent, même si vous devez pour cela vous faire taxer d'excentrique. Je cite Frost: "Deux routes se sont offertes à moi; j'ai choisi la moins fréquentée et ça a fait toute la différence."

[192 pages / Le livre de poche / 5,30 €] 

4 commentaires:

  1. Un livre que j'apprécie beaucoup, même si je lui préfère le film <3

    RépondreSupprimer
  2. J'avais adoré. Et le film et le livre !

    RépondreSupprimer
  3. C'est une des rares novélisations que j'ai lues. Je préfère évidemment le film mais c'est quand même sympa de se balader avec Keating dans la poche :D

    RépondreSupprimer
  4. Il est grand temps que je me mette à la découverte de ce classique !

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression