vendredi 28 août 2015

Plus haut que la mer de Francesca Melandri (février 2015)




L'avis d'Ondine

L’histoire racontée se passe en 1979 en Italie. Paolo se rend sur l’île où se trouve la prison de haute sécurité avec le bateau qui sert de navette. Il rend visite à son fils qui est incarcéré pour de nombreuses années car il a tué trois hommes pour des raisons politiques et a commis des hold-ups au nom de la révolution. A tellement faire la révolution même en détention, il a été transféré dans cette prison de haute sécurité. Son père professeur en histoire et philosophie a arrêté de travailler à la suite de l’arrestation de son fils mais surtout parce que les crimes de son fils lui sont insupportables. Sa femme est morte de chagrin.

Sur le bateau navette, il rencontre Luisa qui va rendre visite à son mari. Il a été incarcéré pour avoir tué un homme dans un café puis transféré dans cette prison de haute sécurité pour avoir tué un gardien de prison dans une autre prison. Elle est agricultrice et élève toute seule ses cinq enfants. Après leur visite respective au parloir, Paolo et Luisa vont être coincés sur cette petite île à cause d’une tempête qui empêche tout bateau de prendre la mer.

Ils vont passer la nuit sur l’île dans un bâtiment mis à leur disposition et sous la surveillance d’un surveillant de prison Pierfrancesco Nitti.

Ainsi va se nouer entre ces trois êtres une relation particulière où chacun découvre l’autre dans la confidence, les souvenirs, les douleurs de leurs histoires respectives et arrivent finalement à se réconforter. Ces moments de partage leur permettent d’exprimer leur peine, leur tristesse et leur détresse nés d’événements qu’ils ont basculé leurs vies.

Plus haut que la mer est un très beau roman, mélancolique, terrible et doux à la fois. Les personnages se mettent à nu dans un contexte cruel, violent où l’humain peut basculer à tout moment. Francesca Melandri nous raconte son histoire avec une grande simplicité et une grande sensibilité. Je vous rassure il n’y a aucune sensiblerie. C’est juste l’histoire quasi confidentielle de trois êtres qui se rencontrent.

A lire car c’est un très beau livre, rempli d’humanité, de simplicité avec une justesse de regard sur les conséquences des années de plomb en Italie, les conditions d’incarcérations, une réelle réflexion sur les impacts que peuvent avoir certaines décisions sur la vie des gens. Une analyse pertinente de notre société sans jamais oublier la délicatesse, l’affection et l’amour du lien humain.

Un très beau roman imprégné de poésie et racontée avec une immense délicatesse malgré le sujet grave qui y est traité. Je le conseille à la lecture car il ne peut laisser personne indifférent. Un vrai coup de cœur pour ce roman.

 [208 pages / Gallimard /17,90 €]

1 commentaire:

  1. Il a rejoint ma PAL il y a peu je le lirai pour le mois italien !

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression