jeudi 15 octobre 2015

Acquanera de Valentina D’Urbano (Février 2015)





L'avis d'Ondine 


Fortuna avait quitté son village natal depuis dix ans sans donner de ses nouvelles. Elle retourne à Roccachiara, ce village qui l’a vu grandir, car elle sait au fond de son cœur que le cadavre qui vient d’être retrouver dans la forêt près du lac est celui de son amie d’enfance Luce.

Luce était sa seule amie. Elles étaient différentes, toutes deux rejetées par les autres. Elles ont su s’apprivoiser, devenir amies et avoir cette affection l’une pour l’autre qui leur manquait tant.

Pour Fortuna, revenir dans ce village et dans sa maison d’enfance fait resurgir des souvenirs d’enfance doux, tristes, douloureux, indélébiles.

Fortuna se rappelle de sa grand-mère Elsa qui l’a tant chérie et qui l’a élevée, sa mère Onda qui vit comme une ermite, qui ne l’a jamais aimée et qui a passé son existence à la maudire et la rejeter.

Fortuna a grandi parmi des femmes qui possèdent des dons et qui font peur aux autres humains. Elles sont maudites, craintes et mises à l’écart. On les consulte pour les remèdes ancestraux ou pour entrer en contact avec les morts. Mais elles sont traitées de sorcières, de médium, de guérisseuses.

Son arrière grand-mère avait déjà un don qu’elle a transmis à sa fille, à sa petite fille. Fortuna semble y avoir échappé. Mais est-ce là la vérité.

Fortuna va revivre tout son passé. Privée de son père qui serait un Anglais de passage, rejetée par les autres enfants de son village, elle grandira dans un contexte familial difficile, sans réel repère et affection hormis ceux de sa grand-mère Elsa. Elle ne comprend pas sa mère, cette femme qui est dépourvue d’amour et qui préfère vivre seule dans les bois près du lac comme une sauvage ou une simple d‘esprit. Elle voudrait tant une maman comme les autres enfants.

Fortuna essaiera de grandir le mieux possible, en quête de reconnaissance et d’amour auprès d’Elsa sa grand-mère et de Luce sa meilleure amie.

Acquanera est un très beau roman qui ne se raconte pas. Il se lit doucement avec délectation. Il se déguste tout simplement tellement l’histoire est belle, fascinante et intense.

Une histoire de femmes sur plusieurs générations, une histoire d’enfance douloureuse, une histoire d’amitié inébranlable, une quête perpétuelle d’amour maternel ou d’amour tout simplement. Une histoire exceptionnelle, authentique et tragique à la fois.

Un roman qui ébranle mais qui est raconté avec tellement de délicatesse, de justesse et de retenue.

J’ai fait la connaissance de l’auteure Valentina D’Urbano avec son premier roman Le bruit de tes pas qui déjà était pour moi une rencontre littéraire merveilleuse et un coup de cœur.

Avec Acquanera Valentina D’Urbano change de lieu, de sujet mais préserve sa merveilleuse façon de nous raconter ses histoires. Une simplicité de narration, des personnages malmenés par la vie, en quête d’amour. Ses romans touchants, remplis de délicatesse, sensibles, nous parlent d’amour et de désespoir, de failles, d’envie de vie meilleure, de nostalgie et de douleur. Une approche si particulière d’une forme d’intimité. L’auteure nous donne un bouquet d’émotions et vient chercher le lecteur au plus profond de son âme.

Pour moi Acquanera est un coup de cœur.

Découvrez-le et arrêtez-vous également sur son premier roman Le bruit de tes pas.

Une auteure qui a un grand potentiel. Une magnifique romancière qui a ce plus qui nous bouscule, nous touche avec tellement de bonheur et une forme de poésie qui lui est propre. J’attends avec impatience son prochain roman.

[360 pages / Philippe Rey / 20 €]


Autre livre de l'auteur


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression