vendredi 2 octobre 2015

La violence en embuscade de Dror Mishani (mars 2015)




L'avis d'Ondine


Nous retrouvons dans ce roman policier l'inspecteur de police Avraham Avraham avec qui nous avons fait connaissance dans « une disparition inquiétante ». Avi Avraham vient de rentrer à Holon, une banlieue de Tel-Aviv après avoir passé trois mois à Bruxelles au domicile de sa fiancée Marianka également policière. Avi Avraham est serein car Marianka doit le rejoindre prochainement pour vivre avec lui à Holon.

Encore quelque peu déboussolé par sa précédente affaire, Avi Avraham se retrouve au Commissariat car on vient de lui confier une nouvelle affaire. Une bombe factice vient d’être trouvée à proximité d’une crèche d’enfants et une voisine a aperçu l’homme qui a déposé la valise contenant la fausse bombe près de la crèche.

Avi Avraham interroge le suspect mais même s’il a un casier judiciaire conséquent, il ne pense pas qu’il puisse être le coupable. Il ne correspond pas au descriptif donné par le témoin. Il ne boîte pas, n’a pas de mobile et ne semble avoir aucun lien avec la crèche. Avi Avraham va le relâcher et le laisser sous surveillance policière car il ne veut négliger aucune piste.

Il poursuit son enquête au sein même du personnel de la crèche. Il interroge la directrice, la jeune et nouvelle employée et oriente également son enquête vers les parents qui auraient eu un différent
avec la directrice de l’établissement.

Beaucoup d’hypothèses possibles mais pas réellement de preuves concrètes pour mener à terme cette enquête. Avi Avraham se focalise sur un père de famille âgé dont la femme serait retournée depuis peu aux Philippines, son pays d’origine. C’est le père qui s’occupe de ses deux enfants : Ezer qui va à l’école et le petit Shalom qui va à la crèche. Il semble que Haïm ainsi que son épouse aient eu une altercation avec la directrice de la crèche. Haïm soupçonne la directrice de maltraitance sur son fils.

Comment Avi Avraham va-t-il pouvoir mener cette enquête à son terme ? Ne se trompe-t-il pas de coupable ? Pourquoi cette obsession qui le fait traquer Haïm comme un suspect potentiel ? Qu’est-il réellement arrivé à la femme de ce dernier ?

Avec ce nouveau roman policier, l’auteur Dror Mishani nous entraîne une nouvelle fois dans l’univers de Avi Avraham et sa façon si particulière de mener ses enquêtes. Ses investigations vont au-delà de l’enquête qui doit trouver les protagonistes du délit commis. Il est comme un chien de chasse qui cherche, fouille, décortique tous les éléments jusqu’à ce qu’il arrive enfin à trouver le coupable et pas forcément celui que l’on aurait pu croire. 

Avi Avraham élucide ses enquêtes comme il lit les romans policiers en détricotant l’enquête et les évidences pour trouver le vrai coupable, celui que personne n’avait soupçonné.

Cette histoire est moins lente en rythme et plus élaborée et les hypothèses sont multiples. Le lecteur s’habitue au personnage d’Avi Avraham qui reste authentique, simple, tenace et surtout honnête dans
ses convictions.

Un très bon livre policier qui se lit vite et avec plaisir. Un polar sans violence dont la force est vraiment dans cette façon qu’a l’auteur de raconter son histoire avec des personnages communs, une enquête qui semble se perdre mais qui à chaque fois se termine avec une chute totalement inattendue. Etonnant vraiment cette façon de raconter, une forme de lenteur qui accroche le lecteur et qui finalement devient la marque de fabrique de Dror Mishani.

J’ai aimé ce nouveau polar de Dror Mishani comme j’aime son personnage Avi Avraham qui est en fin de compte très singulier et tellement attachant.
A lire ou à découvrir.

[305 pages / Seuil / 21 €]


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression