mardi 17 novembre 2015

La fée électricité de Laurent Danet (décembre 2014)




L'avis d'Ondine

L’histoire se passe dans une salle d’exécution avec une chaise électrique comme instrument de torture. Il y a le condamné à mort qui a commis tellement de crimes atroces qu’il va passer sur la chaise électrique. Une première car cela faisait longtemps qu’il n’y avait plus d’exécution.

Sont également présents le Juge qui doit vérifier que la sentence soit exécutée dans les règles, le technicien qui est chargé de manipuler la chaise électrique au moment crucial, deux personnels de prison, un adjudant-chef et un adjudant ainsi que l’aumônier qui doit apporter le réconfort au criminel.

Alors que tout se prépare pour cet ultime moment qu’est l’exécution du condamné, une panne électrique empêche la réalisation de celle-ci. De plus comme la panne électrique est une panne générale de secteur, les voilà tous enfermés dans cette salle d’exécution à attendre que le réseau se rétablisse. Malheureusement cette situation particulière va perdurer toute la nuit et ils vont tuer le temps autour d’un repas bien arrosé.

Un huit-clos intéressant a lieu avec les réflexions de chacun sur cette situation plus que particulière et qui vont les entraîner à discourir sur des sujets de société avec des appréciations et des commentaires qui vont au-delà de leur simple fonction. Malgré leur différence professionnelle et de vie ils vont échanger sur des sujets qui les touchent mais qui finalement sont universels.

Je ne suis pas une adepte des pièces de théâtre à lire mais j’étais assez intéressée par le sujet qui est très original. D’ailleurs j’ai oublié dès les premières pages que je lisais une pièce de théâtre. L’histoire est effectivement très singulière et même à certains moments comique et décalée. On se laisse embarquer dans ce huit-clos particulier et on se demande quelle va en être finalement l’issue car tout est possible.

Laurent Danet est arrivé à m’intéresser à un autre genre de lecture celle des pièces de théâtre ce qui est loin d’être ce que je préfère. J’ai lu ce roman sans difficultés et ai beaucoup aimé le côté décalé de ce livre. Toutefois je mettrais un bémol il me manquait un petit quelque chose pour que j’adhère totalement. A découvrir car cela reste une pièce de théâtre originale. Je serais curieuse d’avoir les retours de ceux qui liront ce livre.

[84 pages / Baudelaire / 12 €]

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression