lundi 28 décembre 2015

La supplication. Tchernobyl, chronique du monde après l'apocalypse de Svetlana Alexievitch (août 2004)




L'avis de Gaby

Tombée par hasard sur ce livre via un site de ventes en ligne de produits culturels, j'ai eu la chance de découvrir grâce à Iluze son existence en version audio et gratuite accessible à tous. Jusqu'à présent, je n'ai jamais eu la possibilité d'écouter un livre audio, notamment car cela me demande d'être concentrée et qu'il m'est impossible de rester sans rien faire de mes mains pendant plus de dix minutes, comme la majorité des gens.

Je vais donc vous parler du livre que j'ai écouté mais dont le contenu est identique à l'ouvrage imprimé, bien qu'il me semble que l'oeuvre audio ne soit pas intégrale. La supplication. Tchernobyl, chronique du monde après l'apocalypse est composé de témoignages de survivants et d'ouvriers qui ont officié dans la zone de radioactivité.

A travers les voix des acteurs, on découvre le quotidien bouleversé de ces Ukrainiens, dont certains ont préféré ne pas fuir pour ne pas abandonner, les détails de la vie avec ces chatons et des petits mots d'habitants laissés sur les portes pour accueillir les éventuels voyageurs. Un homme a tenu à revenir chercher la porte de son habitation, si symbolique à ses yeux, une autre a vu son amoureux s'affaiblir et devenir une ombre, suite à son action de nettoyeur dans la zone dangereuse. Une femme appelle à l'aide, son enfant n'a rien d'une enfant. Des conséquences qui perdurent actuellement, et dont on ne parle plus.

Et on ne peut s'empêcher de penser au Japon, à Fukushima. Et puis à la distribution de capsules d'iode en France en 2016 en cas de catastrophe nucléaire (dans un environnement de 10 kilomètres autour de la centrale, le nuage semble décidément bloqué dans des frontières invisibles dans mon pays).

Une lecture audio douloureuse, historique, moderne. Non, il ne faut pas tomber dans le pathos, ni devenir parano. Mais bordel, ne peut-on pas éviter tous ces drames? Ne peut-on pas, pour une fois, penser aux vies humaines et faire quelque chose? Cela me rappelle cet article lu il y a quelques semaines : au Japon, ils vont envoyer des robots dans la zone dangereuse, alors qu'avant ils envoyaient des hommes (des SDF recrutés par la mafia). Quelle est la logique? 

2 commentaires:

  1. J'ai également écouté ce livre. Le plus triste, c'est finalement qu'on n'en a pas tiré les leçons, on n'informe toujours pas plus le public (et c'est encore plus le cas au Japon vu que ça ne fait pas partie de la culture). Au contraire, en Belgique en ce moment, il y a même de la pub pro-nucléaire qui passe dans les médias.

    RépondreSupprimer
  2. Maintenant je sais ce que tu en as pensé.... ;)

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression