mercredi 9 décembre 2015

La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos (juin 2013)




L'avis de Gaby

Je le confesse : la couverture a joué dans ma décision de lire Les fiancés de l'hiver. Elle aurait été plus enfantine, avec des adolescents, je doute que je me serais décidé à le lire maintenant. Les louanges chantées sur la toile avaient quand même attisé ma curiosité mais le grand dicton dit "chat échaudé craint l'eau froide". Il faut dire que tout bouquin jeunesse : ça passe ou ça casse.

Le monde a explosé et s'est divisé en petits univers indépendants, connectés par des doyens, témoins du passé. Chaque doyen est en quelque sorte la mémoire de ces petits lieux survivants, et ils veillent à la sécurité des familles survivantes. Ces familles survivantes ont chacune développé des pouvoirs particuliers assez originaux : réparer le papier, lire les objets, traverser les miroirs, imposer leurs idées dans la tête des autres....

Ophélie, une liseuse, vit sur l'arche d'Anima, une terre où les objets prennent vie sous le contrôle des humains. Elle est promise à Thorn, un grand gaillard peu affable et membre du clan des Dragons. Il doit l'emmener sur la Citacielle. La voilà plongée dans un monde où elle peine à prendre ses marques, et forcée de changer d'identité.

Le plus important : j'ai adoré ce livre. Habituellement, je n'entre pas facilement dans une histoire mais tout m'a enchantée, à tel point qu'il va être difficile de citer tous les éléments qui m'ont charmée.

Commençons par la plume de Christelle Dabos : elle est unique, visuelle et imagée. Christelle joue avec les mots pour nous ancrer les personnages et les lieux et a une façon bien personnelle d'aborder la narration d'une histoire, sans tomber dans le surfait ou dans l'abstraction. J'ai vraiment senti un véritable travail et beaucoup de soin dans le traitement rédactionnel. A aucun moment du récit, je n'ai senti une perte de qualité ni une baisse de rythme.
Sa beauté avait quelque chose de redoutable. Sa chevelure rousse s'évadait de sa nuque en une torsade négligée et ruisselait sur les dalles de marbre, autour de ses chevilles nues, comme un fleuve de lave en fusion.
Les personnages sont à l'égale de sa plume. Ophélie, demoiselle un peu gauche, se dévoile au fil des pages, et gagne en assurance. Elle est imparfaite et attachante, tout comme sa famille. Les protagonistes ont de multiples facettes sans perdre leur équilibre.

Les univers sont originaux et uniques en leur genre. L'imagination de Christelle Dabos est fertile et elle nous offre des mondes passionnants et très typés, dans lesquels on prend plaisir à s'immerger.

Quant au côté fantastique, un délice dans la branche de Harry Potter. Chacun possède un pouvoir particulier spécifique totalement hors norme. Voyager par les miroirs, lire les objets, voir au-delà des apparences. Comment Christelle Dabos a-t-elle fait pour développer un univers si particulier et si riche? Sa créativité dépasse de loin tout ce que j'ai pu lire en terme de romans jeunesse fantastique. 

L'intrigue rebondit à chaque page. Les jeux d'apparence, la découverte de nouveaux lieux, à aucun moment il n'est possible de s'ennuyer. L'auteure trouve toujours le détail qu'il faut pour nous emmener toujours plus loin dans son monde

Les fiancés de l'hiver est un coup d'amour, un coup de coeur, un coup de "Jetaime". La dernière fois que je suis sortie d'un roman de cette gamme, c'était en novembre 2013 avec Le cirque des rêves ! Ne boudez pas votre plaisir et lâchez-vous sur ce bouquin. En plus c'est un pavé de 500 pages, autant vous dire que vous n'allez pas voir le temps passer !

PS : quelqu'un peut me dire quelles sont les trois couleurs de l'écharpe d'Ophélie? Je n'ai pas réussi à retrouver cette information dans le roman

[528 pages / Gallimard jeunesse / 18 €]


1 commentaire:

  1. Je suis entrain de le lire et j'aime beaucoup ce livre ! L'univers est incroyable !

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression