mardi 29 décembre 2015

Le Rouge et le Noir de Stendhal (novembre 1967)



L'avis de Gaby

Suite à ma première expérience de livre audio, j'ai décidé de poursuivre l'expérience Feuilleton de France culture avec un classique : Le rouge et le noir de Stendhal. Depuis quelques années déjà, je souhaitais rafraîchir mes souvenirs sans trouver la motivation d'ouvrir ce livre dont le contenu m'était déjà connu. A mon grand regret, ce sera pour le moment la dernière adaptation audio que j'écouterai de cette émission puisque les archives de cette radio ne sont plus disponibles en téléchargement (et pour l'oeuvre Millenium, je souhaite me plonger dans le format papier).

Julien Sorel est un fils de scieur qui voue une passion pour "les choses intellectuelles". Il n'a que faire de travailler, les livres l'attirent comme une abeille appâtée par une fleur. Passionné par Napoléon Bonaparte, il possède une incroyable mémoire. Il est recommandé comme précepteur à la famille Rénal par le curé, qui l'estime beaucoup. Julien Sorel, homme calculateur et ambitieux, va réussir à séduire Mme de Rénal, bousculant son destin de petit paysan.

Précisions que le livre a comme sous-titre Chroniques de 1830, année de la Révolution de Juillet qui va voir revenir à la tête de la France un roi, Louis-Philippe d'Orléans "roi des Français", pendant la monarchie de Juillet. Je vous recommande de visiter Wikipédia pour étendre vos connaissances. 

J'ai écouté les quinze épisodes lors de mes trajets pédestres, me laissant emporter par les voix charmeuses des acteurs qui incarnaient talentueusement leur rôle. Contrairement à un livre audio classique, j'avais ici l'impression d'assister à une pièce de théâtre, en dépit de l'absence d'images.

Par certains moments, le roman faisait très "à l'eau de rose" avec les passages sentimentaux de Mme de Rénal, naïve femme absolument peu au fait des choses de l'amour. Assez inculte et néanmoins très belle, elle se laisse flotter en soutenant son terrien et matérialiste mari, sans vraiment y trouver à redire.

Julien Sorel, quant à lui, est souvent aux prises avec sa conscience. Il a des rêves de grandeur et refuse de baisser sa garde, ce qui fait naître de nombreux quiproquos. Jamais il ne se lâche, il garde tout sous contrôle. 

Dans le livre, on assiste très régulièrement aux débats intérieurs des protagonistes, et tous ne sont pas d'un niveau égal. Ainsi Mme de Rénal n'a pas une vie très riche, et va donc développer une passion pour Julien. Ce jeune homme n'hésitant pas à s'imposer auprès d'elle avant même que les sentiments n'aient été présents. M. de Rénal, n'ayant pas de problèmes d'argent et bien assis dans sa position, aime accumuler et a des préoccupations de noble : gérer son domaine et les impressions qu'il fait. 

Le roman, en dépit de sa forte teneur en passages fleur bleue, est intéressant puisqu'il raconte aussi le quotidien et les enjeux de cette époque très fébrile : la peur des nobles pour les libéraux et la perte des avantages, les risques mortels encourus par ceux qui ne font pas partis de la bonne "strate" de la population, les pièges que tous élaborent pour piéger leur entourage et affermir leur force, l'hypocrisie des fonctions religieuses et l'usage qu'il en est fait au profit de certains.

Un bon bouquet garni qui offre aussi une évolution assez appréciable du protagoniste principal. Ainsi, Julien Sorel est à l'image de Scarlett O'hara dans Autant en emporte le vent, incarnant une personnalité propre. Un état que l'on ne retrouve plus tellement dans les romans contemporains où les personnages se font plus remarquer par un trait de personnalité saillant et non par leur identité (Becky dans L'accro du shopping : n'importe quelle fille souriante et légère avec le toc de l'achat compulsif, Ivy dans The book of Ivy : n'importe qui forcée de se marier au clan opposé, Maude dans Check-point : n'importe quelle fille volontaire dans une ONG....)

[512 pages / Folio / 6,40 €]

3 commentaires:

  1. Mon Dieu, j'avais détesté le Rouge et Le Noir quand j'ai dû le lire pour l'école mais tu me donnes envie de le relire :O

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais survolé pour l'école en Seconde, je n'en n'ai quasiment rien retenu sauf une très grande lassitude et une perte de temps. Je n'ai même pas envie de retenter !

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai acheté y a quelques semaines, mais j'ai du mal à l'entamer! Mais pour le coup ta critique me remotive un peu :)!

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression