mardi 2 février 2016

Vers la sobriété heureuse de Pierre Rabhi (septembre 2013)

Présentation de l'éditeur

Pierre Rabhi a vingt ans à la fin des années 1950, lorsqu'il décide de se soustraire, par un retour à la terre, à la civilisation hors sol qu'ont commencé à dessiner sous ses yeux ce que l'on nommera plus tard les Trente Glorieuses. En France, il contemple un triste spectacle : aux champs comme à l'usine, l'homme est invité à accepter une forme d'anéantissement personnel à seule fin que tourne la machine économique. L'économie ? Au lieu de gérer et répartir les ressources communes à l'humanité en déployant une vision à long terme, elle s'est contentée, dans sa recherche de croissance illimitée, d'élever la prédation au rang de science. Le lien viscéral avec la nature est rompu ; cette dernière n'est plus qu'un gisement de ressources à exploiter - et à épuiser. Au fil des expériences, une évidence s'impose : seul le choix de la modération de nos besoins et désirs, le choix d'une sobriété libératrice et volontairement consentie, permettra de rompre avec cet ordre anthropophage appelé "mondialisation". Ainsi pourrons-nous remettre l'humain et la nature au coeur de nos préoccupations, et redonner enfin au monde légèreté et saveur.



L'avis de Gaby

Pourquoi cette couverture a-t-elle accroché mon regard ? Sans doute car il y a plus de deux ans de cela, je cherchais à changer mon mode de vie, sortir de l'esprit de consommation active, trouver des réponses au fonctionnement de notre société. Je me suis finalement plongée dans ce livre dont je connaissais peu de choses. Et autant vous le dire : c'est une très bonne entrée en matière si vous souhaitez débuter un processus de consommateur/trice responsable et d'être humain conscient.


Pierre Rabhi s'interroge à propos de la modernité, sur l'usage qu'on fait des biens terrestres et aussi sur la présence de l'homme. A quel moment avons-nous pensé que la Terre nous appartenait alors que nous sommes nés de celle-ci? Qui a déterminé que nous étions les dominants de l'environnement? 

L'auteur plonge dans ses souvenirs, évoque ses idées et sa vie avec sa femme en Drôme-Ardèche, ainsi que ses initiatives. Il alerte sur l'exploitation excessives de nos ressources, le gaspillage et comme Stéphane Hessel il s'indigne et dénonce avec pédagogie et franchise.

Un ouvrage court et inspirant qui s'adresse à tous et permet d'amorcer une réflexion sur son statut et son rôle d'être vivant sur Terre. Pour les convaincus, les passages les plus intéressants seront certainement ceux liés à sa vie. J'ai vraiment apprécié qu'il les partage avec sa plume vivante, simple et sincère. A mettre entre toutes les mains.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression