dimanche 13 mars 2016

Club de lecture #5 A vous de décider



Pour ce cinquième club de lecture, je vous propose d'honorer les femmes fortes. On va donc se concentrer sur des ouvrages avec des héroïnes qui sauront nous passionner par leur parcours et leur choix de vie.

Tout le monde peut participer, il n'y a aucune obligation d'échanger uniquement sur Facebook. Je vous invite à interagir avec moi par email, commentaire ou par les réseaux sociaux. Ce sera avec grand plaisir. Je retranscrirai vos avis dans mon billet final et mettrai le lien des chroniques de blog de ceux qui rédigeront un texte.

Les votes sont ouverts jusqu'au dimanche 27 Mars afin de vous laisser le temps de vérifier dans vos bibliothèques, médiathèques, libraires d'occasion ou de neuf si vous trouvez un titre ! Laissez votre choix en commentaire :)

Voici le lien du groupe Facebook pour les éventuels participants

Je rappelle qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un compte Facebook pour participer.

Pologne, 1882. Hannah est juive, elle a sept ans. Dans la chaleur de l'été elle joue avec Taddeuz, un jeune Polonais catholique. Mais dans le village, les Cavaliers de la Mort ont déferlé, détruisant, brûlant, assassinant. En ce jour tragique, Hannah va connaître l'amour, le goût amer de la trahison, l'horreur. Londres, 1899. Dans le monde entier, le double H du nom d'Hannah signe des produits de beauté que les femmes s'arrachent. De la petite fille, elle a gardé les yeux gris. Mais elle est devenue une femme à la volonté de fer. Son don de séduction lui gagne tous ceux qui passent sur son chemin. De son village natal, l'aventure l'a conduite en Australie puis à Londres, Paris, Vienne, dans l'atmosphère brillante de la fin du siècle. Mais plus sa réussite est exceptionnelle, plus Hannah souffre d'avoir perdu Taddeuz... Avec Hannah, Sulitzer, l'auteur du Roi vert, a écrit le grand roman, plein d'aventure et de passion, d'une héroïne inoubliable.

Clarrie Belhaven vit une jeunesse idyllique sur la plantation de thé indienne de son père, avec sa sœur Olivia. Mais l'alcoolisme et les dettes de ce dernier mettent en péril leur patrimoine et, lorsqu'il meurt brutalement, les jeunes femmes se retrouvent démunies. La fière Clarrie ayant rejeté l'aide de leur voisin, le séduisant Wesley Robson, les deux sœurs doivent quitter l'Inde et rejoindre leur cousin, tenancier d'un pub, en Angleterre. Transformée en esclave domestique par l'épouse de celui-ci, Clarrie va tenter d'échapper à son emprise en se faisant engager comme gouvernante chez un avocat. Mais la réapparition d'un homme de son passé risque de tout bouleverser...



Trois récits, trois femmes qui disent non. Elles s'appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible. 
L'art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d'une prose impeccable et raffinée, dans les méandres d'une conscience livrée à la pure violence des sentiments.

3 commentaires:

  1. J'hésite entre les deux premiers. Mais pour ne pas tricher, je choisis le deuxième. Ça fait longtemps que je n'ai pas participé en plus.

    RépondreSupprimer
  2. Comme je ne les ai pas dans ma PàL j'attendrai de voir vos retours de lecture sur le groupe :)

    RépondreSupprimer
  3. Coucou, je vais voter pour le premier. (les deux autres ne m'intéressent pas plus que ça).
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression