samedi 5 mars 2016

La rousse qui croyait au Père Noël de Suzanne Marty



L'avis de Gaby

Je lis peu souvent les livres auto-édités, principalement par manque de temps, et encore moins les livres de type chick-lit, par manque d'intérêt. J'ai eu ma période lorsque j'avais la vingtaine mais depuis, je suis passée à autre chose. Quand Suzanne Marty a lancé un appel aux lecteurs sur Twitter, j'ai lu le résumé et je me suis dit que j'allais tenter ma chance. Pour une fois, on ne parlait pas d'une jeune journaliste ou attachée de presse ou assistante drôle et marrante qui va rencontrer le prince charmant. Non, ici il était question d'une quarantenaire rousse à l'esprit un peu révolutionnaire.

Flamme a tout lâché par rêve pour la comédie. Elle vit à Paris où elle galère en enchaînant les figurations. Elle a tout abandonné pour suivre ses envies, quitte à mettre sa vie amoureuse en pause. D'ailleurs à cet âge, soit les mecs sont mariés et avec enfants, soit ils sont désabusés et divorcés. Bref, ils ont vécu.

Flamme décide de partir en vacances dans un club pendant une semaine. Tant pis pour les économies. Et là.... Comme le livre est court, je vous laisse découvrir la suite.

En toute honnêteté, cela s'est révélé une bonne lecture, sans temps mort, sans envolée lyrique, sans exagération. Suzanne Marty parle des écueils de la vie d'une quarantenaire qui bouscule les normes et refuse de se plier aux attentes de la société. Elle galère, n'a pas d'argent mais ce sont ses choix.

Il est vrai que je me suis sentie beaucoup plus proche de sa façon de penser que dans les autres romans pour femmes habituels. Il n'y a pas désillusions, pas de complaintes. Suzanne Marty ne regarde pas son nombril et n'attend pas qu'un homme la sauve. Certes, elle n'a pas la vie dont elle rêvait mais elle vit tout de même. Certes elle n'a pas d'homme dans sa vie, mais faut-il pour autant se mettre avec n'importe qui juste pour se rassurer?

Parfois, il m'arrivait au cours de cette lecture de me demander quelle partie était réelle, et quelle autre était imaginaire. Flamme me fait tellement penser à Suzanne Marty que j'ai l'impression que l'auteure a laissé une part d'elle dans ce roman.

La rousse qui croyait au père Noël est le livre qui tombe à pic. Il s'adresse aux femmes et aux hommes qui ont dépassé la trentaine, qui osent changer de vie et qui traversent des périodes de doutes. On se rend compte qu'on n'est pas seuls à s'interroger sur certaines choses, et que notre direction de vie ne concerne que nous. 

Partenariat

Présentation de l'auteure

Flamme est apprentie comédienne et célibataire. Le 1er janvier, elle se pose un ultimatum : si elle n’a pas obtenu un seul rôle payé ou trouvé l’amour avec un grand A avant son anniversaire, elle abandonne la course aux rêves. Car est-il raisonnable à 39 ans de croire encore au père Noël ?

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression