samedi 30 juillet 2016

Hannah de Paul-Loup Sulitzer

Hannah de Paul-Loup Sulitzer - Le livre de Poche - La biblio de Gaby


Chronique - Hannah - Paul-Loup Sulitzer - La biblio de Gaby - Roman


L'avis de Gaby

Aujourd'hui, je vous présente une énième lecture de roman d'apprentissage avec un protagoniste de sexe féminin. En rangeant les ouvrages lus, j'ai constaté que j'avais enchaîné les lectures autour de cette thématique. Autant vous dire qu'il n'y en aura plus avant un petit moment puisque mon sentiment est d'avoir un peu fait le tour de la chose. Cette chronique n'est pourtant pas la dernière car je dois encore vous présenter un autre ouvrage du même genre !

Hannah est une jeune juive, qui vit en Pologne. A sept ans, elle s'est prise d'affection pour Taddeuz, un polonais catholique. Un jour, des cavaliers viennent décimer son village. La jeune femme perdra des membres de sa famille et subira une trahison. Pourtant, elle ne se détournera jamais de Taddeuz, en dépit de sa couardise d'enfance. 

Hannah fera tout pour le retrouver et l'épouser. Déterminée, elle voudra construire un empire et amasser le plus d'argent pour rembourser un ami mais aussi pour être digne de l'homme qu'elle ambitionne de s'approprier. Intelligente, ferme, le regard d'acier, Hannah parcourra le monde sans jamais se laisser démonter.

Comme énoncé au début de cette chronique, ce roman montre l'évolution et l'apprentissage d'une jeune fille qui apprend à se construire et à surmonter les difficultés sans se laisser démonter. Elle ne redoute pas le monde et le saisit de plein fouet, menée par une intelligence prédictrice. En effet, elle est capable d'analyser et de cerner les gens ainsi que de les manipuler pour les pousser à se conformer à ses désirs. Présentée comme une femme charmante plus que belle au regard envoutant, Hannah ne laisse pas indifférent. Quiconque la rencontre devine à quel point elle est différente, supérieure.

Deux personnes compteront pour la jeune femme : Mendel Visoker qui la verra grandir et avec qui elle aura toujours une relation d'amitié amoureuse qui fera certainement souffrir le premier. Jamais Hannah ne baissera la garde et ne verra en lui autre chose qu'un membre de sa famille, même si au départ elle le voit purement utilitaire. Elle lui sera d'une grande fidélité, et déplacera des montagnes pour répondre à sa grande rigueur morale.

Quant à Taddeuz, Hannah en est éprise sans considération. Elle ne s'interrogera pas sur ce que l'homme désire mais fera tout pour atteindre son but, convaincue que son destin est de finir avec lui. Et si tel n'est pas le cas, elle sera capable de faire plier le destin. Peu de choses lui résistent.

Un roman intéressant qui m'a plu à de nombreux moments, notamment quand j'identifiais les nombreux lieux en Australie. Cela me faisait repenser à d'agréables souvenirs tout en m'imaginant les jours d'antan. J'ai aimé aussi découvrir l'Europe de la fin du XIXe siècle.

Hannah est une femme peu commune et impressionnante. Ce n'est pas le livre le plus fou que j'ai pu lire mais les personnages ont des personnalités concrètes et bien pensées, avec des volontés et ambitions bien définies. Petit bémol quand même : jusqu'à la moitié du roman, la protagoniste semble insubmersible, inattaquable. Paul-Loup Sulitzer tentera par la suite de lui donner quelques failles. 

A découvrir.


Présentation de l'éditeur

Pologne, 1882. Hannah est juive, elle a sept ans. Dans la chaleur de l'été elle joue avec Taddeuz, un jeune Polonais catholique. Mais dans le village, les Cavaliers de la Mort ont déferlé, détruisant, brûlant, assassinant. En ce jour tragique, Hannah va connaître l'amour, le goût amer de la trahison, l'horreur. Londres, 1899. Dans le monde entier, le double H du nom d'Hannah signe des produits de beauté que les femmes s'arrachent. De la petite fille, elle a gardé les yeux gris. Mais elle est devenue une femme à la volonté de fer. Son don de séduction lui gagne tous ceux qui passent sur son chemin. De son village natal, l'aventure l'a conduite en Australie puis à Londres, Paris, Vienne, dans l'atmosphère brillante de la fin du siècle. Mais plus sa réussite est exceptionnelle, plus Hannah souffre d'avoir perdu Taddeuz... Avec Hannah, Sulitzer, l'auteur du Roi vert, a écrit le grand roman, plein d'aventure et de passion, d'une héroïne inoubliable.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression