dimanche 3 juillet 2016

Je tue les enfants français dans les jardins... de Marie Neuser




Sur le blog


L'avis d'Ondine

Lisa, une jeune professeur enseigne l'italien dans un collège où elle a été nouvellement affectée en début d'année scolaire. Elle n'imaginait pas devoir se rendre à son travail en ayant autant d'angoisse et d'appréhension à chaque fois qu'elle devait y aller. Son collège ne se situe pourtant pas dans des quartiers appelés « difficiles ». Non c'est un collège d'un quartier de Marseille situé au centre.

Pourtant, elle constate à ses dépens que sa classe est à l'extrême de ce que peut espérer une enseignante. Les insultes et les agressions verbales vous inondent dès l'entrée au collège. En classe, impossible de faire régner l'ordre ou même d'enseigner car les élèves sont agressifs entre eux, envers les professeurs et règlent leurs différents violemment en plein cours. Rien n'arrive à arrêter cette violence verbale car malgré ses interventions auprès de l'administration, personne ne bouge. Tous préfèrent minimiser les faits et Lisa est celle qui finira par être considérée comme incompétente dans la gestion de sa classe.

Pourtant la violence ira en crescendo et dans l'indifférence totale. Elle surprend une de ses jeunes élèves âgée de douze ans en train de se prostituer pour pouvoir porter des fringues de marque. Une autre jeune élève, la seule qui semblait s'investir dans ses cours, se suicide en se défénestrant. Cela n'interpelle personne. Elle se fait agresser dans sa classe alors même qu'elle essaie de séparer deux de
ses élèves. Elle est violentée mentalement à chacun de ses cours sans espoir de changement positif car les meneurs ne cèdent pas et font régner dans cette classe la même terreur que dans leurs quartiers ou à leur domicile familial.

Elle finira pas les haïr dans leur comportement, dans leur bêtise, dans leur incapacité à évoluer. Jusqu'à quand Lisa pourra-t-elle faire face ? Comment survivre dans un tel milieu sauvage où tout n'est que rapport de force ? A quel moment comment-on l'irréparable pour ne plus se mettre en danger ?

« Je tue les enfants français dans les jardins… » est un roman que m'a conseillé une blogueuse. Un choc. Un livre qui aborde ce que personne ne dit ou ne reconnaît, la violence quotidienne dans certaines classes qui sont tellement tues et ignorées que le professeur finit par lâcher prise et partir.

Rien n'arrête ceux qui vivent avec leurs règles et leurs lois. Un roman que j'ai lu en deux heures de temps. Je n'ai pas pu m'interrompre tellement cela semblait irréel et à la fois si crédible. On ressent à travers les lignes ce contexte de violence extrême sans solution possible sauf celle de devenir aussi extrême dans son propre comportement.

Un roman qui laisse sans voix mais qui ne peut laisser les lecteurs indifférents. Un roman noir dont le sujet est puisé dans un contexte tellement commun ce qui donne à réfléchir. Une justesse de ton et une histoire qui fait frémir. Un très bon roman à découvrir pour ceux qui ne connaissent pas et une auteure qui sait raconter l'univers scolaire avec un grand talent et un réalisme stupéfiant.

Résumé de l'éditeur
Lisa, jeune professeur d'italien, se rend chaque jour au collège comme on va à la guerre, avec, en guise d'armée ennemie, les élèves. Au fond de la classe, les garçons se disputent le rôle de commandant en chef en rivalisant d'insultes et de menaces. Du côté des filles, ce n'est guère plus apaisé : comment faire comprendre à une gamine de douze ans qu'elle ne doit pas se prostituer, même pour se payer des vêtements de marque? 
Seule solution pour survivre sur ce champ de bataille où règne la loi du plus fort, se forger une carapace, en attendant son heure... l'heure de la contre-attaque

1 commentaire:

  1. Un roman qui m'a dérangée, d'habitude j'aime mais là c'était trop pour moi. Par contre, j'ai adoré Prendre Lily !

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression