mercredi 6 juillet 2016

Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald





Sur le blog


L'avis d'Ondine

Anita, mère célibataire proche de la quarantaine, a passé sa vie dans une petite ville suédoise Skogahammar. Elle a élevé seule sa fille Emma tout en travaillant au supermarché local. Emma quitte le nid familial pour faire des études en urbanisation à l'université. Elle laisse non seulement sa petite ville où elle a grandi, ses amies d'enfance mais aussi sa mère qui lui a consacrée sa vie.

Anita est déstabilisée par ce départ qui laisse un grand vide dans son quotidien mais surtout dans sa vie. Elle a des amies comme Pia et Nesrin, des collègues de travail, qu'elle retrouve régulièrement dans leur bar préféré « le réchaud à alcool », endroit où elles refont le monde. Elle rend également visite à sa mère qui atteinte d'une démence sénile est en maison de retraite.

Anita sait qu'elle doit remplir ce grand vide dans sa vie. Elle décide de réaliser un de ses projets d'adolescence. Elle va apprendre à conduire une moto. Elle s'inscrit dans une auto-moto et malgré ses
appréhensions décide de mener à terme ce projet. Mais Anita n'est pas au bout de ses surprises. Anna Maria Mendes, présidente du Conseil Municipal, lui propose de s'occuper de l'organisation de la Journée de la Ville, un événement annuel qui selon elle, a besoin de nouveautés et de dynamisme. Elle pense que Anita est capable de donner un renouveau à cette fête annuelle en participant à l'organisation de celle-ci.

La vie d'Anita va totalement changer. Elle prend non seulement des cours de conduite de moto, elle rencontre des personnes inattendues lors de l'organisation de la Journée de la Ville, découvre que sa mère d'apparence si revêche avait un amant et finit par faire cette rencontre totalement inattendue qui fait chavirer son coeur. Anita qui pensait qu'arriver à la quarantaine la vie devenait un long fleuve tranquille et ennuyeux va apprendre à ses dépends que la vie quelque soit l'âge peut réserver des surprises.

Le jour où Anita envoya tout balader est un merveilleux roman, rempli de tendresse, d'espoir et surtout de beaucoup de sollicitude et d'amour pour les personnages.

L'auteure Katarina Bivald qui nous avait déjà conquis avec son premier roman « la bibliothèque des cœurs cabossés » nous propose une nouvelle histoire tout en simplicité mais tellement belle. J'aime beaucoup sa façon de raconter les gens, leurs histoires, leurs tâtonnements, leurs espoirs et cette réalité de vie qui peut sembler terne ou monotone mais que le regard de l'auteure bonifie à chaque
instant.

Un livre de relations humaines simples, belles, qui parle à chacun de nous, sans aucune retenue et qui surtout propose un autre regard sur notre existence. Osons dans la vie et surtout lisez cette belle histoire qui fait un bien fou. J'ai adoré. A déguster comme un bon vin avec délectation.

Présentation de l'éditeur


L'été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s'était fixé trois objectifs : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. Presque vingt ans plus tard, Anita n'a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d'Emma pour l'université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre. Qu'à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse. Finalement, n'est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d'adolescence à l'approche de la quarantaine ?

1 commentaire:

Profitons de notre liberté d'expression